• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > Agroalimentaire breton : La faute à qui ?
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 18-10-2013 - Frédéric Gérard

Agroalimentaire breton : La faute à qui ?

Le 11  octobre, le tribunal de commerce de Rennes a jugé les maux financiers de Gad et tranché en faveur du plan de continuation de la Cecab. Reste à gérer les maux sociaux. La fermeture de l’abattoir de Lampaul-Guimiliau (Finistère) est vécue comme une injustice par les salariés, et comme une aberration par plusieurs acteurs économiques du secteur porcin. Elle met 899 personnes à la porte, dont 70 couples. 

Entre la compréhensible colère des salariés, l’impatience et l’inquiétude des “forces vives” de cette région et des filières de production, d’autres discours manquent de cohérence. Si le Gouvernement n’a pas encore donné de garanties très concrètes aux Bretons (peut-être un peu plus, depuis mercredi ?), pourquoi est-il la seule cible des critiques ? On peut certes lui ajouter la Cecab, dont la gestion du dossier Gad a été jugée “catastrophique” par les représentants de salariés, en particulier. 

Mais qui d’autres ? L’heure n’est pas à chercher les responsables, encore faudrait-il qu’ils révisent leurs positions et répondent à l’appel du “collectif”.

Frédéric Gérard

Signaler un abus

Catégories : Porcs Salariés

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services