• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > Une belle dynamique initiée par Civam-Défis
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 11-10-2013

Une belle dynamique initiée par Civam-Défis

Semences paysannes

Un groupe de paysans et de non-paysans s'est récemment retrouvé à Nort-sur-Erdre, sur la ferme du Gaec de Vigneaux, pour battre les gerbes de céréales qu'ils ont récolté durant l'été. “Chacun amène ce qu'il a récolté puis on recompose des lots de blé, orge, seigle, avoine et triticale” explique l'animateur du groupe, Jérémy Renaud. “En recréant de la diversité, on permet à des paysans de se lancer sur de mini-surfaces mécanisables, d'une trentaine d'ares au minimum à un demi-hectare.”


Il y a deux ans, le démarrage a été spectaculaire autour du maïs population, avec déjà une quarantaine de fermes engagées dans la multiplication. Pour les céréales, le Civam est en train de consolider les choses, ce qui passe par la recherche de paysans intéressés par le développement des semences paysannes. “Sur le nord-Loire, cinq groupes se sont lancés et un autre groupe est en réflexion sur le sud-Loire. On s'appuie aussi sur des particuliers prêts à faire le travail dans leur jardin. Sans oublier la municipalité de La Chapelle-sur-Erdre, elle aussi engagée dans la démarche, qui renouvelle l'opération pour la seconde année consécutive” poursuit Jérémy Renaud.


La force du réseau

Grâce à cette action, Civam-Défis retisse des liens entre la ville et la campagne et participe à l'animation du territoire. “C'est un travail en réseau, avec aussi la participation de l'association Dinos, de Petit-Mars, qui fait de l'accompagnement de projet pour de petites unités de meunerie à la ferme, et la Rigole, à Nort-sur-Erdre”. Les Civam de Loire-Atlantique sont membres du réseau semences paysannes, qui regroupe 70 organisations nationales et collectifs locaux œuvrant depuis dix ans à la préservation des semences paysannes.

Lancée au printemps autour des céréales à paille, la dynamique est enclenchée et Civam-Défis recherche des parcelles pour la campagne d'automne. “On cherche à asseoir une dynamique locale plutôt que de partir trop vite et de ne pas pouvoir suivre. Le brassage paysans - non paysans est une richesse. Il faut fédérer les énergies” conclut l'animateur.

Signaler un abus

Catégories : culture

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services