• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > Jean-Yves Renard, la cheville ouvrière des concours de boucherie
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 06-09-2013 - Frédéric Gérard

Jean-Yves Renard, la cheville ouvrière des concours de boucherie

Le président du Festival d'Evron a été médaillé, samedi, de l'ordre de Commandeur du mérite agricole.

Guillaume Garot remet la médaille de Commandeur de l'ordre du Mérite agricole à Jean-Yves Renard, ici en compagnie de sa femme Chantal.


En 2006 il avait déjà été fait Officier de cet ordre. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'est pas volé, tant il œuvre depuis des années pour promouvoir la viande de boucherie de qualité, sans être éleveur lui-même —il est chauffeur depuis 1982, à la Socopa.

Dès l'âge de treize ans, le jeune Jean-Yves s'immisce dans l'organisation de l'événement. Hasard ou pas, cette même année, son père, éleveur à Assé-le-Bérenger, ramène la plaque du Champion. C'était en 1976, année de la canicule. Depuis, il n'a pas séché une édition.


800  heures de travail
et 15 000  km par an


Dans les années quatre-vingt-dix, il entre au conseil d'administration, puis dans le bureau de l'association des producteurs de la vallée de l'Erve, sous l'aile de Michel Nicolas, alors président, et maire d'Evron. En 2008, Jean-Yves Renard succède au nouveau maire d'Evron, Joël Bedouet, à la présidence. “C'est en moyenne, deux heures de travail par jour. Au moins 800 heures par an.” Et comme si cela ne lui suffisait pas, il est à la tête de la fédération des concours d'animaux de boucherie, depuis 2004. “Avant Pâques, je prends 15  jours de vacances, pour aller sur une douzaine de concours [cette année 17 concours à travers la France, du 7 mars au 24 mars]. Dans l'année, j'en fais 25 sur les 35 qui existent. Je ne peux pas aller à tous, car certains sont à la même date. Je fais en tout 15 000 kilomètres par an.” Jean-Yves Renard se rend aussi au Space, au Sommet de l'Elevage, près de Clermond-Ferrand, au Salon de l'Agriculture, à Paris.


Sa réussite tient bien sûr surtout à la participation et la qualité du Festival d'Evron. Si 2013 a été ponctuée par une chute brutale du nombre d'animaux présentés, tous les acheteurs reviennent néanmoins d'année en année, avec des commandes. Sa présidence restera entre autres, marquée par l'édition 2011, lors de laquelle 610 bovins avaient été inscrits au Festival de la viande et plus d'un millier d'animaux en tout avait été rassemblé sur le parc d'Evron, avec notamment le Grand national Rouge des Prés.


Le ministre Guillaume Garot a félicité Jean-Yves Renard pour son engagement, avant de lui accrocher la médaille autour du cou. “Nous avons besoin de gens comme toi, qui croient à l'avenir de la viande.”


Frédéric Gérard


Signaler un abus

Catégories : Salons Mayenne

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services