• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > Les opérateurs sont contraints d’apprendre à gérer le risque prix
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 09-08-2013

Les opérateurs sont contraints d’apprendre à gérer le risque prix

Depuis 2007, la volatilité des marchés des céréales exige des opérateurs une plus grande réactivité et a conduit à une généralisation du recours à des outils de couverture s'appuyant sur les marchés à terme.

Longtemps protégé des soubresauts du marché mondial par la Pac, le marché européen connaît depuis 2007 une importante volatilité, avec des épisodes de plus en plus rapprochés. C'est dans ce nouveau contexte "anxiogène" que les opérateurs de la filière agricole ont été amenés à gérer ce risque de prix en s'appropriant les outils de gestion du risque. Depuis quinze ans, ODA (Offre & Demande Agricole) accompagne les agriculteurs en clubs pour les aider à confronter leurs opinions et bâtir leurs stratégies. “En plus de l'information de marché quotidienne, l'a­dhérent a des flashs d'alerte et est accompagné par un consultant pour les décisions stratégiques” réagit Benoît Labouille, consultant pour ODA. Chaque agriculteur se nourrit aussi des échanges avec les autres membres de son club. Avec 74% de parts de marchés, les coopératives sont leaders en collecte de grains, stockage et commercialisation, et donc en première ligne face aux soubresauts du marché. “Mettre en marché des produits de nos adhérents sur des marchés aussi instables et imprévisibles nécessite la mise en œuvre de stratégies de couverture de plus en plus sophistiquées et une politique interne de maîtrise des risques” explique le président de Coop de France métiers du grain, Hubet Grallet. Marché physique et marché à terme sont imbriqués et pour les opérateurs commerciaux des coopératives, réaliser des opérations sur le marché à terme fait désormais partie intégrante de la mise en marché de la collecte. “Or, la nature juridique des transactions n'est pas la même puisque d'un côté, l'achat et la vente de marchandises constituent des actes commerciaux et que de l'autre, les opérations sur le marché à terme sont de nature financière” explique-t-on à Coop de France métiers du grain. L'an dernier, les coopératives ont adopté un guide de gestion du risque de prix. Il propose un cadre à cette politique de gestion, basé sur l'en­chaî­nement identification des risques, évaluation de leur niveau, mise en œuvre des moyens de leur maîtrise et suivi.
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services