• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > Autonomie énergétique en vue pour Loué
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 02-08-2013

Autonomie énergétique en vue pour Loué

Les Fermiers de Loué qui souhaitaient produire autant d'énergie que l'ensemble de leur filière en consomme, sont sur le point de réussir leur pari. Une visite du chantier de 6 éoliennes était organisée le 24 juillet à Juillé (72).

Sur le terrain, les socles des 6 éoliennes étaient en cours de coulage. Espacées de 400 m chacune et réparties sur les communes de Juillé, Piacé et Vivoin, les six éoliennes attendront la fin du mois d'août que le béton du socle soit sec pour être montées. Et là, rien de compliqué dès lors qu'on dispose d'une grue dotée d'une flèche de 120 m ; les mâts seront livrés en 4 tronçons puis montés aussitôt. La nacelle contenant les appareils sera à son tour montée à 95 m de haut et enfin les trois pales de 50 m chacune. Hauteur maximum en bout de pale : 145 m. Pour l'instant on n'en est qu'aux fondations : un cône de béton armé de 300 m2, posé dans le sol à 3 m de profondeur et coulé en 1 seule journée, soit 1300 tonnes de béton, l'équivalent d'une soixantaine de camions-toupies. Puis le socle est recouvert de terre et c'est parti pour 20-25 ans. “Et si à terme, on décide de démanteler les éoliennes, les bases seront enlevées également. ... Même malgré “l'impressionnant” ferraillage ... ce n'est pas un problème,” assure Laurent Dubuisson directeur développement du groupe Quadran qui assure la maîtrise d'ouvrage.


Malgré la faiblesse 
des vents

Pour les Fermiers de Loué, l'opération est importante. Ayant annoncé le projet à leur assemblée générale de 2007, ils ont failli être bloqués “non pas pour des raisons politiques, parce que tout le monde a prêté son concours,” explique Yves de la Fouchardière, le directeur des Fermiers de Loué. “Non, les difficultés étaient d'ordre technique parce que l'entreprise à qui nous nous étions adressé en premier ne savait pas faire avec les conditions de vent de cette région,” explique Yves de la Fouchardière. “Pour eux, ce n'était pas viable. Alors nous avons racheté l'étude -il y a eu par exemple un mat installé ici pendant un an qui a enregistré la vitesse des vents tous les jours- et nous nous sommes adressé à un autre groupe qui disposait de la technologie pour faire avec les 40 km/h de moyenne sur l'année, ici”. Laurent Dubuisson assure que son groupe peut travailler avec des moyennes annuelles de vent de 10 à 150 km/h. “Ici, le vent est modeste mais les conditions d'installations et d'entretien sont très peu chères (17 millions d'euros d'investissement quand même), donc c'est rentable”. Et c'est gagné : la filière des Fermiers de Loué sera la première filière alimentaire à produire autant d'énergie -durable- qu'elle en consomme, de la fabrication des aliments des volailles jusqu'à la cuisson de ces mêmes volailles! Une performance rare sur laquelle il faudra bien revenir pour qu'elle soit connue du plus grand nombre de ses clients.


Autonomie énergétique

Autonomie énergétique et non pas diversification, Yves de la Fouchardière y insiste : “Nous n'avons aucun projet énergétique au delà de ce parc et des installations photovoltaïques des adhérents. Nous avons souhaité que ce parc éolien soit bien accepté par les riverains, c'est pourquoi nous leur avons ouvert une souscription de 1,2 million d'euros pour participer au financement de ces éoliennes”. Le rendement financier est intéressant, la souscription a été rapidement couverte. “Au-delà, nous rémunérerons nos investissements. Les bénéfices qui viendront ensuite seront intégralement versés aux communes­ concernées pour financer l'entretien de leur patrimoine. C'est la seule condition que nous mettons.”

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services