• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > "La mise en oeuvre de l'écotaxe doit être repoussée"
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 02-08-2013

"La mise en oeuvre de l'écotaxe doit être repoussée"

Philippe Mangin préside Coop de France. La semaine dernière, à l'occasion d'une rencontre avec le président de la République, François Hollande, il a exprimé ses craintes au sujet de la mise en oeuvre de l'écotaxe au 1er octobre.

Philippe Mangin s'est montré circonspect à l'issue de sa rencontre avec François Hollande. "La mise en oeuvre de l’écotaxe au 1er octobre est impossible car 600 000 véhicules sont à équiper d’ici là avec des boîtiers embarqués pour la géolocalisation. On ne sera jamais prêts" a réagi le président de Coop de France. "Comment envisager un dispositif opérationnel au 1er octobre alors que nous attendons toujours les derniers arrêtés fixant le barème de la majoration de la taxe, ainsi que les modalités d'exemption de la collecte de lait ?" s'inquiète Philippe Mangin. "Coop de France demande aussi la suppression des 10 % d’augmentation prévue à la date du 1er janvier." Coop de France représente les 2 850 entreprises coopératives, unions et Sica des secteurs agricole, agroalimentaire et agro industriel : une force économique considérable, qui réalise 83 milliards € de CA et employie plus de 160 000 salariés. "L’écotaxe va représenter 5 à 8 % de hausse des coûts de transport. Comme les transporteurs la répercuteront, elle sera supportée par la filière. Et ce n’est pas le moment" poursuit Philippe Mangin. "Depuis des mois, nous avons régulièrement sensibilisé le gouvernement sur cette question, mais sans être entendus. Nous souhaitons instamment qu'une prise de conscience émerge afin de reconsidérer la situation de la filière alimentaire. Au risque, dans le cas contraire, d'aboutir à des situations de blocage inédites". "Non seulement nos alertes n'ont pas été prises en compte et avant même l'entrée en vigueur de la mesure, les pouvoirs publics ont déjà organisé la hausse de la taxe à hauteur de 10% au 1er janvier 2014" s'inquiète le président de Coop de France, qui dénonce le coût imposé aux entreprises ainsi que l'impact en matière de compétitivité. "Nous appelons à la raison le gouvernement pour que soit garantie une stabilité du barème de la taxe jusqu’au 1er janvier 2015 sur la base du barème 2013. Il s’agit de donner du sens au rapport gouvernemental qui sera remis fin décembre 2014 au Parlement, afin de mesurer l’impact économique de cette fiscalité" conclut Philippe Mangin. L'écotaxe poids lourds se situe à environ 0,12 € le kilomètre. La mesure devait initialement rapporter 1,24 milliard d'euros par an à l'Etat. Philippe Mangin s'est montré circonspect à l'issue de sa rencontre avec François Hollande. "La mise en oeuvre de l’écotaxe au 1er octobre est impossible car 600 000 véhicules sont à équiper d’ici là avec des boîtiers embarqués pour la géolocalisation. On ne sera jamais prêts" a réagi le président de Coop de France. "Comment envisager un dispositif opérationnel au 1er octobre alors que nous attendons toujours les derniers arrêtés fixant le barème de la majoration de la taxe, ainsi que les modalités d'exemption de la collecte de lait ?" s'inquiète Philippe Mangin. "Coop de France demande aussi la suppression des 10 % d’augmentation prévue à la date du 1er janvier." Coop de France représente les 2 850 entreprises coopératives, unions et Sica des secteurs agricole, agroalimentaire et agro industriel : une force économique considérable, qui réalise 83 milliards € de CA et employie plus de 160 000 salariés. "L’écotaxe va représenter 5 à 8 % de hausse des coûts de transport. Comme les transporteurs la répercuteront, elle sera supportée par la filière. Et ce n’est pas le moment" poursuit Philippe Mangin. "Depuis des mois, nous avons régulièrement sensibilisé le gouvernement sur cette question, mais sans être entendus. Nous souhaitons instamment qu'une prise de conscience émerge afin de reconsidérer la situation de la filière alimentaire. Au risque, dans le cas contraire, d'aboutir à des situations de blocage inédites". "Non seulement nos alertes n'ont pas été prises en compte et avant même l'entrée en vigueur de la mesure, les pouvoirs publics ont déjà organisé la hausse de la taxe à hauteur de 10% au 1er janvier 2014" s'inquiète le président de Coop de France, qui dénonce le coût imposé aux entreprises ainsi que l'impact en matière de compétitivité. "Nous appelons à la raison le gouvernement pour que soit garantie une stabilité du barème de la taxe jusqu’au 1er janvier 2015 sur la base du barème 2013. Il s’agit de donner du sens au rapport gouvernemental qui sera remis fin décembre 2014 au Parlement, afin de mesurer l’impact économique de cette fiscalité" conclut Philippe Mangin. L'écotaxe poids lourds se situe à environ 0,12 € le kilomètre. La mesure devait initialement rapporter 1,24 milliard d'euros par an à l'Etat.
Signaler un abus

Catégories : Energie Environnement

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services