• Suivez-nous :

accueil
Eco-gestion > Social > “La retraite des agriculteurs doit être calculée sur les vingt-cinq meilleures années”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Social - 02-08-2013

“La retraite des agriculteurs doit être calculée sur les vingt-cinq meilleures années”

Jean-Bernard Bayard, vice-président de la FNSEA, est en charge 
du dossier des retraites.

Une première séance de travail sur les retraites agricoles devait se dérouler jeudi 1er juin avec les ministres de la santé Marisol Touraine et de l'Agriculture Stéphane Le Foll. Êtes-vous optimiste sur cette réforme? 
Non. Nous souhaitons une remise à plat complète, parce que le système ne nous convient pas du tout. Nous sommes dans des situations avec des fluctuations de plus importantes de nos revenus, on ne peut donc plus rester sur les mêmes bases, nous voulons un socle commun à tous les régimes, pour plus d'équité. Le gouvernement nous parle de justice sociale, mais il n'est pas du tout prêt à remettre le système à plat. Il n'y a pas de volonté politique de toucher à certains régimes, comme ceux des fonctionnaires ou les régimes spéciaux de la RATP et de la SNCF. Le gouvernement devrait avoir le courage de dire pourquoi il ne veut pas réformer globalement. 

Quels sont les points majeurs que vous allez à tout prix défendre? 
Nous demandons principalement que la retraite des agriculteurs ne soit plus calculée sur l'ensemble de la carrière mais sur les vingt-cinq meilleures années. C'est une mesure urgente d'équité. 

Comment financer ces avancées? 
On est dans une situation financière catastrophique, et on a été trop fort sur la taxation directe du travail. Nous sommes dans une approche différente. Il ne faut pas inventer une taxe spécifique aux paysans pour financer ce régime alors que nous sommes dans un système d'équité avec des compensations entre les différents régimes. On est totalement opposé à une augmentation des cotisations car on a atteint une limite. La solution que nous préconisons est l'instauration d'une TVA sociale. C'est donc la consommation qui financerait, et non le travail. Cette question du financement de la protection sociale par des ressources fiscales doit être abordée sans tabou par le gouvernement. 

François Hollande avait formulé différentes promesses lors de sa campagne présidentielle, notamment d'augmenter le minimum retraite à 75% du Smic. Vous êtes confiant ? 
J'ai la conviction qu'un coup de pouce sera donné aux retraites agricoles, notamment avec l'attribution de points gratuits de retraite complémentaire aux conjoints. Concernant le minimum vieillesse, la moyenne de la pension perçue par un retraité agricole qui justifie une carrière complète s’élève à 735 euros par mois actuellement, il faut à tout prix mettre en œuvre un minimum à 75% du Smic. Sur ce point je n'ai pas de raison de ne pas y croire. Et si effectivement, on finit par amorcer un rapprochement entre les différents régimes de retraite, alors je prendrai acte, j'y suis favorable. Mais je ne suis pas certain que l'on arrivera à un régime de retraites digne de ce nom pour les agriculteurs.
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services