• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > A La Madeleine, l'élevage Godmer, 
à nouveau sur le podium
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 26-07-2013

A La Madeleine, l'élevage Godmer, 
à nouveau sur le podium

Normande

Bumba a participé à son quatrième Départemental. Elle avait déjà obtenu trois 1er prix de section. Mais cette fois, c'est elle qui a remporté la timbale.

Elle contribue aussi à offrir le Prix d'élevage à Marcel Godmer, à ses yeux “la meilleure des récompenses, pour le travail de tous les jours”. L'élevage de Chantrigné avait réalisé le même doublé, en 2006, l'année de son dernier Départemental gagné ; dans le lot, il y avait la mère de Bumba. Bumba (Redondo x Manager) a aussi eu un Prix d'honneur à Paris, en 2011, et a fait 2e de section, au National de Neuchâtel-en-Braye.


Une génétique de père en fils

La qualité du cheptel est un héritage familial : “Mes grands-parents ont acheté leur première Normande, en 1939. Depuis, toutes les vaches proviennent de l'élevage”. Marcel Godmer ne tire pas la couverture à lui, il préfère remettre les lauriers au travail de son père, disparu en 2006. “La génétique que j'ai, je la dois à 60 % à mon père, 20 % à moi, et 20 % aux techniciens, conseillers et aux autres éleveurs avec qui on échange.”

Fidèle sur les concours depuis 30 ans, c'est avec ses parents que Marcel Godmer participe pour la première fois au Départemental à La Madeleine, et qu'il empoche du même coup son premier Prix de championnat départemental. Il en gagnera huit, en famille ou seul. “Je pense qu'on est revenu qu'une seule fois bredouille.”


L'éleveur travaille beaucoup sur le lait et la morphologie. Les derniers résultats présentent une moyenne d'élevage bien au-dessus de la moyenne de la race, avec 1 250 jours de production contre 878 jours en moyenne raciale, un âge moyen de sortie du cheptel de 7 ans et 2 mois contre 5 ans et 3 mois au niveau national, un rang moyen de lactation de 3 contre 2,4 dans la race, et chez les laitières en général. En revanche, il ne cherche pas du tout à vendre sa génétique : “Je préfère garder les meilleures vaches, avec lesquelles j'ai plaisir à travailler.”

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services