• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Daniel Perron : “La simplification sur les ICPE devrait aboutir cet été”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 28-06-2013 - Rémi Hagel

Daniel Perron : “La simplification sur les ICPE devrait aboutir cet été”

CHAMP LIBRE

Daniel Perron est conseiller du ministre de l’Agroalimentaire Guillaume Garot. Il intervenait lors de l’assemblée générale d’Univom (Duc de Mayenne).



Le gouvernement a présenté le contrat de filière pour l’agroalimentaire. Le lendemain, Daniel Perron intervenait devant les aviculteurs de Duc de Mayenne. Dès leur arrivée, Stéphane Le Foll et Guillaume Garot ont dû gérer l’affaire Doux. “Un choc” admet le conseiller. Cette crise a renforcé la conviction des ministres que pour rebondir, “il faut réorienter la production. L’agro-écologie est une révolution. Ce sont les fondements d’un nouveau modèle productif. L’agriculture doit changer, mais c’est long. Si vous vous engagez dans une démarche, il est évident que vous ne changez pas tout en quelques mois.”


Simplification pas simple


Le président Rabineau compare Duc de Mayenne à une oasis, Daniel Perron estime que “l’objectif du gouvernement, c’est de multiplier ces oasis, et de les irriguer”. Cela passe par des actions à différents niveaux, de plus ou moins long terme, comme il a été détaillé dans le Plan Volailles. “On a lancé des tentatives de simplification des normes. Il faut admettre que ce n’est pas si simple… mais sur les ICPE, cela devrait aboutir dans le courant de l’été.”


Agrandir les élevages


Si la France exporte, elle importe aussi beaucoup. “Nous devons reconquérir le terrain national sur les entrées de gamme. Il faudra augmenter la taille des élevages, et en même temps, développer le lien au sol, valoriser les effluents. On doit convaincre le consommateur que la taille d’un élevage n’est pas en rapport avec sa pollution. On peut avoir un petit élevage qui pollue.”


Le consommateur français a tendance à critiquer, alors que “partout dans le monde notre filière est enviée. L’une des missions du ministre est de redonner confiance en l’alimentation”. Étiquetage, LME, mutation des outils industriels, etc., les chantiers ne manquent pas mais pour cela, il faut “des filières solidaires. Les réussites et les échecs sont collectifs. Les comportements opportunistes sont néfastes pour tous”.


Rémi Hagel



Signaler un abus

Catégories : Aviculture

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services