• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > 'Seul le bois certifié se vendra'
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 25-04-2002

'Seul le bois certifié se vendra'

Tout a commencé à Rio, en 1992. Accusés, non sans raison, de dévaster les forêts tropicales, dont le poumon amazonien, les Pays d’Amérique du Sud rétorquent à leurs riches homologues : «et vous, que faites-vous pour une gestion durable de vos forêts?». L’éco-certification a fait son chemin et est en passe de devenir une condition d’accès au marché, comme le raconte Aimery de Feydeau. «Nous sommes obligés de certifier nos bois parce que les consommateurs l’exigent», insiste le président des forestiers mayennais. «Les distributeurs ne vont plus acheter de meubles en bois non certifié».
Appliquée à une forêt, la notion de gestion durable signifie que l’exploitation préserve les richesses du milieu naturel et la production : quelles que soient les opérations de coupes, «le cubage en bois sera maintenu». Pour cette certification, deux démarches coexistent : alors que les Américains, les Russes et les Scandinaves ont lancé la FSC, avec une certification individuelle de leurs vastes propriétés , les Européens engagent la démarche PEFC : la certification est régionalisée, pour éviter des coûts disproportionnés d’expertise sur une propriété «en moyenne de 6 ha en France».
Certification régionalisée, contrôle individuel
Après la Bourgogne et la Normandie, les Pays de la Loire devraient en juillet lancer ce programme. «Il suffira aux forestiers d’adhérer au PEFC(1) régional, moyennant cotisation, pour recevoir la certification», insiste Aimery de Feydeau. Cependant, chaque propriétaire s’engage à respecter les critères et peut perdre sa certification en cas de contrôle.
Mais gros et petits forestiers seront-ils égaux devant la certification? L’interrogation reste en suspens «Jusqu’à maintenant, seules les propriétés excédant 25 ha avaient obligatoirement un plan de gestion, les autres étaient plus livrées à elles-mêmes», souligne le président syndical. Ainsi, faute par exemple d’avoir été éclaircies aux bonnes dates, les plus petites forêts ont plus de risques, de ne pas satisfaire à cette durabilité. «La récente loi d’orientation prépare pour les plus petits un réglement-type, une sorte de plan abrégé. L’agrément de ce réglement permettrait d’avoir cette certification de gestion durable». En Mayenne, seuls 150 propriétaires détiennent plus de 25 ha.

(1) Une commission PEFC, producteurs, scieurs, environnementalistes, consommateurs et distributeurs) a établi les critères, contrôlés par des scientifiques indépendants.
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services