• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Les propositions de la Confédération paysanne pour la loi d'avenir
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 07-06-2013 - Christian Evon

Les propositions de la Confédération paysanne pour la loi d'avenir

SYNDICALISME

La loi d'avenir pour l'agriculture, l'agroalimentaire et la forêt, que le Parlement doit examiner à la fin de l'année, est le grand chantier de Stéphane Le Foll.


La Confédération paysanne des Pays de la Loire avait invité mardi à Varades (Loire-Atlantique) Bertrand Hervieu, vice-président du CGAAER (1), pour en débattre. “Le cœur de la loi d'avenir, c'est l'alimentation” a précisé le haut fonctionnaire du ministère de l'Agriculture. “La mission alimentaire de l'agriculture est renforcée car il va falloir contribuer à assurer la couverture des besoins de 9 milliards d'êtres humains à l'horizon 2050.” Sans parler des 6 à 8 millions de Français qui ont un “accès fragilisé à l'alimentation”. Plus largement, cette loi entend combiner compétitivité économique et préservation de l'environnement.


Lier santé et alimentation


“L’agriculture que nous revendiquons doit répondre aux enjeux de revenu pour les paysans, de renouvellement des générations, d’accès au foncier, à la demande des consommateurs et aux citoyens par rapport à l’environnement et aux aides publiques” explique le porte-parole régional de la Conf', Pierre Messager. “Chaque département travaille sur un ou deux thèmes et nous devons peser sur les élus pour faire entendre nos propositions.”


Le syndicat veut développer le lien entre santé et alimentation, ce qui passe par le “produire et consommer sain”. Elle propose que les aides publiques à l'alimentation soient conditionnées à l'achat de denrées de qualité, en donnant la priorité au local.


 Le syndicat estime que les OP sont nécessaires et demande : “Dans l'organisation des filières, l’Etat doit continuer à porter les préoccupations d'occupation du territoire et du maintien de l'emploi.” Pour la Confédération paysanne, il faut faire “émerger une agriculture qui soit au service de la valeur ajoutée plutôt que de l'investissement”.


Christian Evon


(1) : Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux.


Signaler un abus

Catégories : syndicalisme

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services