• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Porc > En porcs, la Cam a réduit les traitements de 40 % en un an
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Porc - 31-05-2013

En porcs, la Cam a réduit les traitements de 40 % en un an

Experience

Le groupement de la Coopérative des agriculteurs de la Mayenne délivre peu d’aliments supplémentés. “On est à 50 % en aliment premier âge, quand d’autres sont à 90 %” explique la vétérinaire Sylvie Chouet. Mais en 2011, éleveurs et vétérinaire ont décidé d’aller plus loin. Sylvie Chouet a calculé un Indicateur de fréquence de traitement antibiotique (IFTA), auprès d’une cinquantaine d’élevages représentatifs, en post-sevrage et engraissement. La moyenne 2011 du nombre de jours de traitement par bande et par an était de 18,98 jours. La réflexion étant engagée, nombre d’éleveurs se sont impliqués. “Pourquoi est-ce que je supplémente ? Et si j’arrêtais… ?” La pression sociale joue certainement. A cela se sont ajoutées les contraintes réglementaires qui obligent à demander l’ordonnance avant d’obtenir le produit, et non après comme c’était l’usage. Cela dit, la vétérinaire s’est dite agréablement surprise de cette dynamique collective.


Ne pas aller trop loin

Le résultat est stupéfiant : en un an, l’IFTA a chuté de 40 %, soit 11,67 jours de traitement en moyenne. Cette bonne nouvelle rencontre des limites. Le retour de bâton se traduit par une augmentation d’un point du taux de pertes sevrage-vente, passant de 4,5 % à 5,5 %. Les passages viraux de l’hiver ont fait du mal également. Sylvie Chouet rappelle l’intérêt de dresser un bilan digestif et respiratoire.

Signaler un abus

Catégories : Sanitaire

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services