• Suivez-nous :

accueil
Cultures > Autres cultures > De 0,5 à 4 unités d’azote rapide par m3 de lisier
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Autres cultures - 04-04-2002

De 0,5 à 4 unités d’azote rapide par m3 de lisier

«Le lisier que vous épandez, c’est un peu plus que de l’eau ». En démonstration avec un groupe d’agriculteur du pays d’Ernée, Karine Juin, technicienne à la chambre d’agriculture, présente les résultats des mesures de la valeur azotée des déjections animales effectuées sur plusieurs exploitations du secteur.
Les fosses classiquement construites pour les mises aux normes récoltent principalement les jus de fumière et les eaux de salle de traite. « Dans ces cas, les analyses donnent entre 0,5 et 0,8 unités d’azote par m3 directement disponibles et toujours plus d’1 unité au total dans l’année ». La directive nitrates interdit l’épandage de lisier sur les prairies de plus de 6 mois en hiver (du 15 novembre au 15 janvier) sauf si les effluents sont peu chargés en azote (moins d’1 unité au total). « On voit que cette exception ne concerne que les eaux de salle de traite. Dès que l’on met un peu de purin, on passe au dessus de la norme ».
Suivant les systèmes d’exploitation, les résultats diffèrent. « La couverture de la fosse améliore la richesse du lisier, surtout pour les hivers pluvieux. Le lisier des logettes donnent des effets directs et arrières effets non négligeables ».
Ernée s’équipe en quantofix
Ces analyses montrent également toute la richesse des lisiers de porcs et surtout une grande différence suivant les ateliers. « Avec l’abondance des eaux de lavage en maternité, on obtient des résultats proches de 0,9 u N/m3. Par contre, en engraissement, avec une alimentation plus riche en protéine, la même valeur grimpe à 4,3 u N/m3 ».
Ces quelques exemples doivent juste donner des idées. « Il ne s’agissait pas d’établir des références mais bien de montrer la diversité de composition des produits épandus suivant les différents systèmes d’exploitation ». D’où l’intérêt de faire des analyses. La communauté de communes du pays d’Ernée vient d’acheter plusieurs quantofix pour que cet outil soit disponible dans toutes les communes*. La chambre d’agriculture propose aussi des analyses chimiques complètes.

Pays d’Ernée : Quantofix mis à disposition des agriculteurs. Le Pays d’Ernée vient d’acheter plusieurs quantofix pour que cet outil soit disponible dans toutes les communes.
Liste des agriculteurs dépositaires : Andouillé : Coulon Louis, la Roppière ; La Baconnière : Henry Michel, la Basse Seguinaie ; La Bigottière : Segalen Bernard, les Malerbais ; Chailland : Dufeu Alain, Montermanger ; La Croixille : Cencier René, la Barillière ; Juvigné : Galaine Dominique, la Monnerie ; Larchamp : Gaec du Grand Val, le Grand Val ; Montenay : Rousseau Marcel, la Brimonnière ; La Pellerine : Pichot Rémi, Luzachère ; St-Denis-de-Gastines : Bahier Philippe, La Huberdière ; St-Germain-le-Guillaume : Leclerc Eric, la Chattière ; St-Hilaire-du-Maine : Rousseau Raymond, les Loges ; St-Pierre-des-Landes : Balluais Jacky, le Haut Champizembard ; Vautorte : Nouveau Jean-Yves, 29 rue de Bretagne.
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services