• Suivez-nous :

accueil
Maine-et-Loire > Les producteurs sensibilisent les consommateurs
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Maine-et-Loire - 10-05-2013

Les producteurs sensibilisent les consommateurs

Vendredi et samedi derniers, l'association d'organisations de producteurs tomates et concombres de France a mené dans la galerie commerciale de Leclerc Atlantis (Saint-Herblain) une opération de communication pour sensibiliser parents et enfants à la consommation de ces produits.

“Dans sept villes de France, dont Nantes, nous avons choisi de présenter au grand public l'univers de la culture sous serre à travers des animations ludiques et pédagogiques” commente Bruno Lebain, de Sopexa, organisateur de l'opération. C'est le groupe marketing qui gère la communication collective de Légumes de France depuis des années.

Succès garanti pour les enfants quand ils pénètrent dans la serre gonflable et sont pris en charge par de jeunes animateurs qui leur proposent ateliers pédagogiques, jeux et dégustations. Ils étaient bien sûr accompagnés de professionnels. “On se relaie par tranche de trois heures et c'est instructif pour nous aussi” précise Jean-Luc Olivier, producteur de tomates à Haute-Goulaine. “Il faut notamment démystifier la culture sous serre, qui représente le mode de production de 90% des tomates et concombres en France”. Ils sont protégés des maladies, des insectes prédateurs et des intempéries grâce aux méthodes de la production biologique intégrée.


Plus froid, plus longtemps

Les producteurs espèrent qu'enfin, la météo va être de leur côté. “Cet hiver, il a fait plus froid plus longtemps et avec 15 à 20% de lumière en moins, les serres sont entrées en production plus tard. Je ne crois pas qu'on pourra rattraper le retard” poursuit Jean-Luc Olivier. “Comme on n'a pas de gros volumes, les prix se tiennent un peu mieux que l'an dernier.” Il espère que le beau temps va s'installer sur la région pour favoriser la consommation des tomates et des concombres. “Essayer de mettre en avant les produits français, c'est bon pour nous.”

Pour Laurent Bergé, président de l'AOP tomates-concombres et membre du bureau de Légumes­ de France, les semaines qui viennent vont être décisives pour le moral des producteurs. “On a du mal à appréhender le marché. Si le soleil arrive, ça va le tirer vers le haut et les consommateurs basculeront vers nos produits. On est donc plutôt sereins même si on sait que le marché peut être vite perturbé.” Grillades et crudités, même combat !

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services