• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > Les dégâts de gibier plongent les comptes dans le rouge
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 10-05-2013

Les dégâts de gibier plongent les comptes dans le rouge

La Fédération des chasseurs de la Sarthe a tenu son assemblée générale le 28  avril avec une préoccupation centrale : les dégâts de gibier.

Cette année, le coût a pratiquement doublé par rapport à une année normale. Alors que depuis 10 ans le chiffre restait toujours en dessous de 200 000  euros, il devrait atteindre cette année 350 000  euros. Le chiffre n'est pas définitif car il reste à estimer les dégâts aux prairies par les cervidés. Les populations de grands gibiers ne sont pas en augmentation. Les deux causes responsables de l'explosion du coût des dégâts sont dues à la hausse du prix des céréales d'une part et d'autre part, à l'automne humide. Des dégâts ont été occasionnés dans les céréales par le piétinement et à une plus longue exposition des récoltes aux sangliers du fait des mauvaises conditions météorologiques. 180 ha ont dû être indemnisés contre 90 l'année d'avant, c'est inhabituel.


Des populations en bon état

Pour Raynald Hubert, en charge du dossier des dégâts de gibier à la fédération des chasseurs, “l'époque des budgets inférieurs à 200 000 euros, nous semble révolue pour longtemps”. Parmi toutes les solutions possibles, celle de faire baisser les populations de gibier a été écartée. Le nombre des chasseurs n'augmentant pas, les rentrées d'argent par la cotisation sont stables. C'est pourquoi, suite aux débats, il a été décidé qu'il fallait augmenter la cotisation “grand gibier”, mais aussi réduire les frais en renforçant la protection des parcelles les plus exposées, avec du matériel adéquat. Mais, “la protection des parcelles avec des lignes électrifiées nécessite du temps d'entretien régulier sinon, elle ne fonctionne pas. Et il faudra vérifier que les animaux ne s'en prennent pas à d'autres parcelles plus loin”. Par contre, pour protéger les semis, on a peut-être trouvé la solution avec un répulsif efficace, l'agent F19 qui est en fait, du piment d'Espelette. “Contre les corvidés, c'est 95 % d'efficacité sur les trois premières années d'utilisation.”

Le petit gibier se porte bien dans l'ensemble avec une belle remontée des populations de perdreaux.

Signaler un abus

MOTS CLés : Chasse / gibier

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services