• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > Aider les agriculteurs en difficulté
 et se défendre soi-même
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 03-05-2013

Aider les agriculteurs en difficulté
 et se défendre soi-même

Alors que les crises multiplient les dossiers d'agriculteurs en difficulté, l'association sarthoise Solidarité paysans doit se préoccuper de sa pérennité.

Solidarité paysans 72 a choisi de faire de son assemblée générale un moment de débat interne. Sur l'année 2012, le nombre de dossiers arrivés a connu une très forte augmentation et dans le même temps, sa pérennité était menacée. “La Région a fait savoir qu'elle arrêtait son financement. Heureusement le département nous maintient sa confiance -et nous lui en sommes très reconnaissant- mais il faut trouver d'autres sources de financement” commente Mathieu Chartier, l'animateur-accompagnateur de la structure. “Pour réduire nos frais de déplacements, nous allons demander aux personnes de venir à nous. Et nous allons aussi demander aux agriculteurs aidés de participer aux frais d'accompagnement. Mais il faudra trouver d'autres ressources.” Mathieu Chartier aimerait persuader les partenaires qui se retrouvent régulièrement parmi les créanciers, de participer financièrement au travail de Solidarité paysans. “Cela n'est pas aussi paradoxal que cela peut le paraître : lorsqu'une exploitation est en difficulté, le tribunal décide soit le redressement, soit la liquidation judiciaire. En cas de liquidation, les créanciers ne récupèrent qu'une faible partie de leurs créances alors qu'en cas de redressement, ils peuvent récupérer beaucoup plus. D'où l'intérêt de travailler ensemble pour cette solution.”


L'enjeu de la loi d'avenir agricole

Le deuxième dossier d'actualité qui touche cette fois l'ensemble du réseau Solidarité paysans (49 départements), est la loi d'avenir agricole. Le réseau a ses propositions propres. Mais il doit se défendre contre d'autres propositions telles celles de la FNSEA et l'APCA lorsqu'elles ont signé, le 10 avril dernier, une convention de partenariat pour accompagner les exploitations en difficulté. Solidatité paysans y voit “une manœuvre hostile visant à occuper seules le terrain en ignorant les associations présentes sur terrain depuis la fin des années quatre-vingt”.

Par ailleurs, Xavier Beulin proposait dans la foulée, de revoir la procédure judiciaire de dépôt de bilan des entreprises agricoles et de confier les délibérations non plus au tribunal de grande instance mais au tribunal de commerce dans lequel pourraient siéger des représentants de la profession. Solidarité paysans s'y oppose catégoriquement estimant que le TGI fait son travail avec compétence et surtout en toute indépendance des lobbies créanciers, ce qui pourrait ne plus être le cas au tribunal de commerce. Au delà de ces considérations, l'association sarthoise s'interroge sur les vraies causes des difficultés des agriculteurs : l'isolement, le poids de l'endettement de plus en plus lourd avec l'agrandissement des exploitations et l'absence de marge de manœuvre, ne seraient-ils pas plus importants que la “crise” ? Heureusement 2013 commence plus calmement.

Signaler un abus

MOTS CLés : Solidarité

Catégories : Sarthe Agriculture

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services