• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > La Confédération paysanne demande aux pouvoirs publics de ne plus “se dédouaner”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 03-05-2013

La Confédération paysanne demande aux pouvoirs publics de ne plus “se dédouaner”

FONCIER

Vendredi 26 avril, une vingtaine de militants de la Confédération paysanne se sont regroupés devant la préfecture de Laval pour exprimer leur opposition à la politique foncière en place. Celle-ci engendre, selon eux, “l'élimination des paysans” par “une concentration des terres” sur toujours moins d'exploitations, et participe à “la désertification des territoires” et à la “dégradation de l'environnement”. En CDOA, le “partage” des terres n'est plus évident, selon le syndicat. L'arrêté qui fixe les règles du SDDS prévoit les rangs de priorités pour définir les attributions, puis sous-critères (2) pour arbitrer entre projets de même rang. “Mais en fait, l'autorisation peut être donnée à tout le monde (prétendants), déplore Raphaël Bellanger, nouveau porte-parole de la Conf'. Cela n'engage à rien, et cela permet à la CDOA et à l'administration de se dédouaner. Mais la plupart du temps, cela contribue à l'agrandissement d'exploitations.” Un projet défendu par la Conf' porte sur la reprise de 7 hectares pour une exploitation de 35 hectares : face à elle, deux autres candidats, aux dimensions doubles. “La logique en place est donc plus d'agrandir que de conforter les plus petites exploitations.” La CP va plus loin : “Même sans projets concurrents, la CDOA devrait pouvoir donner un avis défavorable d'exploiter, si l'agriculteur en demande de surfaces supplémentaires dispose déjà de plus de 150 ha par exemple.” Pour faire face à la flambée du prix du foncier, le syndicat demande que la Safer retrouve “les moyens financiers qu'elle avait à sa création”, avant le désengagement de l'Etat, afin qu'elle puisse “stocker des surfaces, afin de limiter la hausse des prix”. La Conf' propose également “une meilleure communication sur le métier” afin de “redonner confiance aux cédants” sur le fait de laisser leur ferme à des jeunes qui “comme eux, peuvent aussi y vivre”, plutôt que de privilégier l'agrandissement. Le foncier est l'un de ses dossiers phare pour 2013, indique le syndicat. Il adhère par ailleurs au collectif Copain, opposé au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique.
Signaler un abus

Catégories : Foncier syndicalisme

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services