• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > Agrial investit jusqu'aux Etats-unis
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 03-05-2013

Agrial investit jusqu'aux Etats-unis

A la veille de son assemblée générale, la coopérative Agrial annonce simplement des “résultats 2012 conformes aux objectifs”. Son bilan est plutôt confortable.

Alors qu'elle tiendra son assemblée générale le 31 mai, Agrial annonce dans un communiqué, un résultat net pour 2012 de 45,4 millions d'euros (+18 % par rapport à 2011). La coopérative aura aussi investi 223 millions d'euros en 2012 et proposera néanmoins à ses adhérents de voter une redistribution de 6,7 M€. “Toutes les branches affichent des résultats conformes aux objectifs, à l’exception de l’activité volailles, qui subit de plein fouet la hausse des matières premières, difficile à répercuter auprès des clients” affirme le commu­ni­qué. En bovins et porcs, les volumes d'activité sont en léger recul, tout comme les expéditions de céréales, compte tenu d’une sous-activité à l’exportation. Par contre les productions de céréales et semences progressent et le marché des a­groé­qui­pe­ments se tient bien ; “2012 enregistre une belle progression des ventes de robots de traite.”


Des investissements records

L'année aura été exceptionnelle en matière d’investissements. En mars 2012, l'alliance avec le groupe Senoble, se concrétise par la création de Senagral (fabrication de produits laitiers ultra-frais), société détenue par Agrial (51%) et Senoble. Agrial qui avait précédemment monté sa participation à 65% dans Délicelait, fabricant d’ingrédients laitiers pour les industries agroalimentaires, réalise en 2012, un chiffre d’affaires supérieur à 1 milliard d’euros dans sa branche laitière. Dans la filière légumes, Agrial a repris Backkavör (salades et fruits et légumes frais prêts à l’emploi). Activités viandes : acquisition de la charcuterie Cosme et de la société Maître Jacques. Et avec la reprise de la société Manzana aux États-Unis (transformation de pommes, fabricant de compote­, jus et vinaigre de pomme bio), Agrial sort pour la première fois des frontières de l’Europe.

En trois ans, il est passé du rang de collecteur à celui de transformateur, portant son chiffre d’affaires de 150 millions d’euros à plus d’un milliard. Avec un atout majeur, qui est d’amasser plus de débouchés par rapport à la production des adhérents. Et l’expansion n’est pas terminée, une fusion avec le leader européen du fromage de chèvre Eurial­ est programmée en 2015. “Il faut sortir de nos marchés de proximité, arrivés à saturation, a déclaré le DG Ludovic Spiers. La demande mondiale augmente et des opportunités restent à saisir.” D’autres alliances avec des coopératives sont envisagées, à condition que celles-ci valorisent correctement leur produit. “Nous ne ferons pas la voiture-balai de la coopération laitière”, a lancé le président Arnaud Degoulet.

Investissement local et en Sarthe

Deux projets largement engagés en 2012 vont aboutir cette année : ce sont la nouvelle plate-forme logistique (bâtiment de 30 000 m2) à Sarceaux (Orne), et la nouvelle station de semences fourragères à Maresché­ (Sarthe), détenue par Agrial et RAGT. “L'usine d'Agrial à Bonnétable et celle de RAGT à Ruaudin étaient obsolètes et avaient toutes les deux besoins d'être restructurées avec des outils modernes,” explique Michel­ Mariette, chargé de communication d'Agrial. “Il était de notre intérêt de mettre en place des outils de plus forte capacité, fonctionnant à saturation. Nous espérons y réceptionner la récolte 2013 mais les travaux ne sont pas encore terminés.”

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services