• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > Les fermes des lycées publics sont
 en avance
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 03-05-2013

Les fermes des lycées publics sont
 en avance

Produire autrement...

Le ministre de l’Agriculture porte un projet d’agro-écologie. Mais les établissements d’enseignement agricole ne l’ont pas attendu pour aller dans ce sens”, a expliqué Patrice Cayre, lors des 8e rencontres nationales des fermes et ateliers des établissements d’enseignement agricole public, mi-avril dans le Bas-Rhin. Pendant trois jours, les directeurs d'établissements ont échangé sur leurs pratiques. Bilan : le produire autrement interroge sur les moyens de
former autrement.

Les chiffres sont éloquents : 60 % de ces exploitations liées à l’enseignement ont une action en lien avec Ecophyto, 60 % ont au moins un atelier en production biologique ou en cours de conversion et 11 % des exploitations ont la totalité de leur surface en agriculture biologique, ce qui représente plus de 13 % de la surface agricole de ces fermes de l’enseignement. Une cinquantaine est engagée dans une action de production d’énergie renouvelable ou transition énergétique. Et 80 % d'entre elles sont engagées dans des projets Casdar ou dans les réseaux mixtes technologiques. 


Des points à approfondir

“Nous avons de beaux outils, mais l’utilisation pédagogique n’en est peut-être pas encore optimisée”, a lancé Mireille Riou-Canals, directrice générale de l'enseignement et de la recherche. Un rapport remis par l’inspection de l’enseignement agricole recommande notamment de renforcer la place du “produisons autrement” dans les référentiels de formation, et de mobiliser des dispositifs disponibles (tiers temps, chefs de projets).

“La mobilisation pourrait reposer sur un travail tripartite entre les Draaf, les conseils régionaux et le réseau des établissements publics locaux avec leurs exploitations” a t-elle précisé. L'objectif serait de “contractualiser dans chaque région les orientations des exploitations et ateliers et leurs indicateurs de suivi et d’évaluation”.

La Direction générale de l'enseignement et de la recherche promet que les tiers-temps, personnels qui peuvent être délégués pour réaliser des projets au sein des établissements, passeront de 63 à 93 à la rentrée 2013. Elle rappelle que les réseaux mixtes technologiques doivent être renforcés pour la période 2014-2019. “L’une de nos ambitions est aussi de recruter davantage d’ingénieurs dans nos établissements” a conclu Mireille Riou-Canals.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services