• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > La Sarthe, pionnière de la déconstruction des bâtiments
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 26-04-2013

La Sarthe, pionnière de la déconstruction des bâtiments

Le ministre de l'Agriculture était samedi sur la ferme de Jean-Luc Marteau, à Fontenay-sur-Vègre, pour signer la charte sur la déconstruction et la mise en décharge des matériaux amiantés des vieux bâtiments d'élevage.

Avec Le préfet, Pascal Lelarge, signature de la charte par Stéphane Le Foll, Jean-Luc Petithuguenin, PDG Paprec group, Alain Alinant des Fermiers de Loué et Jean Loïc Landrein de la Chambre d'agriculture


Elargir l’initiative à toute la France

Stéphane Le Foll n'a pas caché son enthousiasme pour cette initiative qui allie soucis de l'environnement et performance économique de l'outil de production. “Cette charte, entre l'Etat, les Fermiers de Loué, le groupe Paprec et la chambre d'Agriculture, va donner un cadre pour expérimenter ce système. Dans un premier temps il s'agira de mettre en décharge les bâtiments obsolètes de la Cafel. Ensuite, grâce au relais de la chambre d'Agriculture­, les conditions avantageuses de mise en décharge négociées entre le préfet et le groupe Paprec, profiteront à l'ensemble des éleveurs de la Sarthe. Nous en tirerons tous les enseignements et nous verrons comment élargir cette organisation à l'ensemble du territoire national.”

Pour les Fermiers de Loué qui viennent de se saisir du plan régional d'aide à la modernisation des bâtiments d'élevage, l'élimination des matériaux amiantés des anciens bâtiments, ne pouvait rester sans réponse. Quand NCI Environnement­, filiale du groupe Paprec, qui gère le site de stockage de déchets non dangereux de Montmirail, a sollicité à la préfecture une autorisation pour créer une alvéole de sto­ckage de fibrociment, le préfet Pascal Lelarge a négocié, en échange, des conditions avantageuses pour les éleveurs soucieux de se débarrasser de leurs matériaux amiantés : la mise en décharge coûtera 40 €/t (au lieu de 100 €t). S'y ajouteront les 20 €/t de taxe environnement, plus le coût de transport par camion spécial. Le potentiel gisement de déchets amiantés en Sarthe est estimé à 50 000 t (20 t par bâtiment).

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services