• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > La Cam veut motiver le maintien ou la création d'ateliers
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 29-03-2013 - FG

La Cam veut motiver le maintien ou la création d'ateliers

Vincent Chatellier était déjà venu en 2004 parler aux éleveurs laitiers coopérateurs de la Cam. Dix ans après, “je peux constater aux tempes blanches que quelques-uns ont réussi à digérer tout ce qui s'est passé” : l'entrée des Peco dans l'UE, le changement de contexte international, et la volatilité accrue des matières premières. L'économiste de l'Inra était invité à donner ses perspectives pour la filière bovine. Le message se voulait de confiance : “Je crois à la relance de la viande bovine. Et la France est le seul pays à pouvoir réaliser cette relance. Et l'Ouest sera là, demain pour fournir l'offre.”


“Faciliter les projets”

Pour essayer d'assurer le renouvellement des générations, et pérenniser les filières, le groupement propose un “pack” pour créer ou “rationaliser” des ateliers JB avec quelques places en plus. “Le projet type comprend tout, du bureau d'étude, au bâtiment et l'aide à l'investissement. Mais les éleveurs choisissent ensuite ce qu'ils veulent y prendre. On sait que beaucoup aiment construire une partie eux-mêmes”, explique le directeur Bruno Lepage. Pour les jeunes, la barre pour un atelier neuf est fixée à 100 places. Un avancement de trésorerie à taux zéro est compris pour acheter les lots d'animaux. “Nous n'avons pas d'objectifs chiffrés, glisse le président Jean-Claude Béchu. Le but est de faciliter l'avancement de projets. On sait que la demande est là. On sait aussi que les surfaces en herbe ne savent pas toujours, ou de manière durable, produire des céréales.”

Ces mesures concernent également les vaches allaitantes et les veaux sevrés. Cette dernière production offre d'ailleurs la réalisation de son premier dossier au groupement, indique Bruno Lepage.


L'activité est du groupement en baisse, en particulier du fait d'un recul en JB (-200, après une hausse en 2011). Moins de 35 000 bovins ont été commercialisés en 2012. La réforme des cotations a aussi déstabilisé certaines filières, notamment les Limousins.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services