• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins lait > Prix du lait : “330 euros en 2013” mais “il faudra attendre”...
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins lait - 29-03-2013

Prix du lait : “330 euros en 2013” mais “il faudra attendre”...

“Il ne faut surtout pas que les éleveurs français freinent leur velléité de production, il y a de la place. Le scénario de surproduction est de moins en moins crédible”, analyse Benoit Rouyer, économiste au Cniel (interprofession). Il donne plusieurs explications: “Les stocks (fourragers) sont bas et les éleveurs en polyculture-élevage quittent la production laitière”. Qui plus est, “les stocks fourragers ne sont pas de bonne qualité et le prix des tourteaux est trop élevé pour compléter l’alimentation animale comme il le faudrait”. Une situation qui pourrait évoluer si la pousse d’herbe se révèle suffisamment bonne au printemps.

Pour l’heure, les coûts sont élevés et les éleveurs devraient encore attendre plusieurs semaines avant de ressentir les effets de la flambée des cours des produits industriels laitiers. “A cause de l’inertie des indicateurs du Cniel, ils devront encore passer le cap du printemps avec des prix en berne”, explique Benoît Rouyer. “Les producteurs devraient négocier des avances avec leur laiterie pour soulager leur trésorerie”, conseille-t-il.

Avec la remontée durable des cours mondiaux, le prix payé aux producteurs pourrait atteindre les 330 euros/1 000 litres en moyenne sur l’année 2013. Mais pour les mois d’avril et mai, il avoisinera les 285 euros


Fermeture de laiterie en Pays de la Loire

Après la laiterie de Derval (Loire-Atlantique) par Bongrain, en 2009, et l’annonce de la fermeture du site du Lude (Sarthe) par Sodiaal prévue en 2014, c’est au tour de Terra Lacta (ex-Glac) de fermer deux usines, l’une en Vendée et l’autre dans les Deux-Sèvres (lait de chèvre). La laiterie de Mareuil-sur-Lay-Dissais (Vendée) devrait cesser son activité en mars 2014. Elle emploie 93 personnes.


Agrial lait se fait plus visible

Agrial a racheté une partie des anciens locaux de Pôle emploi de Saint-Lô (Manche) et y intègre actuellement les 80 salariés de sa branche laitière, jusqu’ici à Condé-sur-Vire (Manche). Les autres activités de conseils en élevage doivent suivre, ainsi que le siège de Districo qui est à Coutances (Manche). Ce nouveau siège permet à la branche laitière d’affirmer son statut : après avoir repris les activités d’Elle&Vire, Agrial a investi dans la transformation (la PME Délicelait, ou Senagral, à 50 % avec Senoble). En 2012, la production des 2 468 exploitations adhérentes a marqué un fléchissement (961,4 millions de litres, - 20 Ml). La coopérative veut toutefois maîtriser toute éventuelle hausse intempestive, suite à la suppression de la TFA (pénalités de dépassement) : en dépit d’une allocation provisoire de 4 %, un prix dissuasif sera appliqué.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services