• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins lait > Complémenter des vaches 
à haute production
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins lait - 29-03-2013

Complémenter des vaches 
à haute production

BNA Nutrition Animale, entreprise basée à Chateau-Gontier (Mayenne), est spécialisée dans la préparation de prémélanges, prémix et services pour ses clients fabricants d'aliments. Elle réactualise aussi les connaissances que l'on croit acquises.

BNA Nutrition Animale organise chaque année une journée technique à destination principalement de ses clients fabricants d'aliment. Le vétérinaire, Michel Vigneur proposait un petit rappel bien utile sur le fonctionnement du rumen. “Faire 60 à 70 l de lait par jour, ça commence au rumen. L'acidose, la fourbure, etc. également. Pour prévenir les dysfonctionnements, les éleveurs savent préparer une ration équilibrée. Mais cela ne suffit pas toujours à éviter les problèmes. Parce qu'il faudrait aussi empêcher le tri. En début de repas, les vaches vont pratiquement toutes faire une acidose passagère. Mais sur un troupeau, on va trouver des vaches qui font attention à leur santé -et qui sauront aller chercher le foin ou la paille- et des gourmandes qui vont se rendre malades en triant exagérément. C'est à l'éleveur de repérer ces comportements et de trouver la solution. Ainsi, un éleveur de Blanc Bleu belges commençait par distribuer de la paille le matin et assurait avoir éliminé pas mal de problèmes de santé dans son troupeau de cette façon.” Plus la ration est hétérogène et plus il y a de tri.


De l'importance de la salive pour un bon fonctionnement du rumen

Pour se représenter le rumen, il faut imaginer une poche de 150 à 200 l, mais avec 90 à 100 l de volume utile, rempli d'un liquide à 40 °C et sur lequel flotte un matelas fibreux. “Ce matelas induit la rumination lorsqu'il devient trop important. Si à l'inverse, il se désintègre, c'est l'acidose. Pour alimenter le rumen en liquide, la vache salive au rythme de 15 l/h ! Lorsqu’elle s'alimente, si elle ingère trop rapidement, il n'y aura pas assez de salive. Or la salive, avec son pH 8, neutralise l'acidité produite dans le rumen. D'où l'importance d'une salivation suffisante. Une ration trop humide ne convient pas parce qu'elle ne permet pas une salivation suffisante. La ration ne devrait pas descendre en dessous de 40 % de matière sèche.”


Des vitamines
dans la ration

Les compléments apportés dans la ration sont d'autant plus importants que la production laitière est élevée. Parmi les vitamines, celles du groupe B sont jusqu'ici négligées parce que la flore du rumen les fabrique en quantité suffisante. “L'étude qui a établi ce fait, remonte aux années quarante ! avec des vaches qui n'avaient pas la même production que celles d'aujourd'hui et qui ne recevaient pas la même alimentation” explique Dominique Bouchut. “Lorsqu'on apporte beaucoup de concentré ou en condition de stress, les quantités disponibles peuvent devenir insuffisantes pour les micro-organismes du rumen. Parmi les huit vitamines du groupe B, toutes n'ont pas la même incidence, mais les effets attendus touchent la santé des animaux mais aussi la production laitière et les taux.” Ainsi les connaissances acquises doivent-elles être revérifiées en permanence.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services