• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > Ils montent une entreprise et organisent
des conférences, comme des pros
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 22-03-2013

Ils montent une entreprise et organisent
des conférences, comme des pros

Pomm'Saveur est une nouvelle gamme de produits mayennais… créée par des étudiants du lycée agricole de Laval. Dans la classe d'à côté, leurs collègues montent des conférences de haut niveau. Le fruit de projets pédagogiques ambitieux.

Vous ne connaissez pas le sauté de porc aux pommes Pomm’Saveur ? Normal, cette marque vient d'être créée par sept étudiants du BTS Sciences et techniques de l'aliment du lycée agricole. Ce projet est porté par le concours du conseil régional “Envie d'entreprendre”. On incite les étudiants à monter leur entreprise : “Ils ont choisi les statuts, des seuils de rentabilité, analysé le marché en regardant l'offre existante en Mayenne, en analysant les circuits de distribution. Puis ils ont créé la gamme de produits, essayé des recettes, choisi le conditionnement et créé la marque” décrit leur professeur Catherine Capitaine. Ils ont choisi des matières premières mayennaises (pommes et viande de porc). Parrainés par la fromagerie Lait bio du Maine, ils passent à la commercialisation. Comme une vraie entreprise ; à un détail près : ils ne déposent pas les statuts à la fin (1). Il s'agit bien d'un projet pédagogique transversal, qui permet ”de mettre en application ce qui est étudié en cours”. Cela dit, certains étudiants s'y sont tant investis qu'ils envisagent de poursuivre l'aventure ensuite.


Aussi bien qu'une OPA

“On les pousse à mener des projets ambitieux” explique Elodie Sabas. Enseignante en Techniques d'expression et communication auprès des BTS, elle encadre chaque année leur Pic - Projet d'initiative et de communication. Par petits groupes, les jeunes montent une conférence technique ou une journée de démonstration. “On leur demande d'avoir une idée, de définir un objectif, de trouver des subventions, donc contacter des partenaires, de négocier et convaincre, de respecter des échéances, puis il faut toucher un public, l'informer. Et l'enseignant ne le fait pas à leur place. Pour certains, passer le premier coup de fil est extrêmement dur.” Là aussi, cela ressemble à une école de la vie. C'est apprendre à travailler en groupe, à gérer les conflits… Parfois, c'est dur, mais en général, “plus on a donné, plus on a de retours”. Et Elodie Sabas de conclure : “Souvent des entreprises partenaires nous confient que l'événement organisé est du même niveau que si cela avait été fait par une OPA.” Cela vaut la peine de passer ce premier coup de fil.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services