• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > “Accepter de changer”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 22-03-2013 - Rémi Hagel

“Accepter de changer”

Fidèle à une tradition bien rôdée, le syndicat Jeunes Agriculteurs a tenu son assemblée jeudi 14 mars au lycée agricole de Laval, consacrant l’après-midi à une table ronde.

Un thème large à l'affiche : celui de l’agriculture et de ses filières. Invités à débattre : Didier Loiseau, président de Sodiaal, Pierre Hermenier, président de la section bovine d’Agrial, Bruno Lepage, directeur de Cam Bovins, Claude Richer, directeur du Super U de Gorron, et un administrateur national JA, Florent Dornier.


Environnement, ça coince

L'assemblée a revisité des sujets qui tiennent à cœur au syndicalisme agricole : l’économie des coopératives, les marges des grandes surfaces, l'installation, les contraintes environnementales. Ce dernier point a fait l’unanimité contre lui. Au sujet des écologistes, un JA déplore que les Verts soient au gouvernement avec moins de 3 % des voix, “Qui commande ?” Oui, regrette Pierre Hermenier­ “on écoute plus les minoritaires que les majoritaires”. Florent Dornier ne mâchant pas ses mots : “Ils viennent nous emmerder parce qu’on attache nos veaux, alors que je vois à Paris des gens vivre des conditions insalubres”. Pour autant, “il ne faut pas qu’on ait peur du mot environnement”. Et d’ajouter, à l’égard du collègue JA : “Etre jeune, c’est accepter de changer. Mais produire autrement c’est une chose, il faudra aussi consommer autrement, expliquer au consommateur (et à la grande surface) qu’une pomme piquée peut être meilleure qu’une pomme où on peut se laver les dents dedans tellement elle brille…” 


Manque de courage
Les échanges ont porté sur la responsabilité des hommes politiques, qui "manquent de courage" pour prendre des mesures plus protectionnistes. Point sur lequel aucun n’a répondu préférant tirer le fil des normes environnementales, cheval de bataille du député Yannick Favennec. "Oui, il y a une hystérie normative, j’avais fait une proposition contre cela." "Ce sont des boulets aux pieds" renchérit l’UMP Guillaume Chevrollier, mais "je suis dans la minorité à l’Assemblée et je puis vous dire qu’on n’écoute pas que les minoritaires". Réponses taclées par Florent Dornier : "Si après 3-4 mandats, les parlementaires ne servent à rien, on veut bien gouverner à votre place !" "Les élus ne fuient pas leurs responsabilités" a justifié le conseiller général PS Michel Ferron pour défendre le gouvernement, "sur la crise de la viande, il y a eu une riposte". "C’est parce qu’ils n’avaient pas le choix" rétorque-t-on. Bref, il y a eu du débat.


Réseau alternatif de distribution

En plus concret, Florent Dornier a rappelé que JA national réfléchit à créer un réseau alternatif de distribution, dans lequel “la coopération peut jouer un rôle. On peut critiquer les personnes, mais c'est un des outils les plus démocratiques au monde”.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services