• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins viande > “Mon objectif, le vêlage à deux ans”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins viande - 15-03-2013

“Mon objectif, le vêlage à deux ans”

Depuis l'installation d'Antoine­ Charrier en 1985, toutes les charolaises sont en insémination artificielle. Le Gaec des Peupliers, à La Pommeraye, est à la fois laitier et allaitant.

Un élevage conduit avec une grande rigueur, selon les éléments présentés lors de la porte ouverte Elevage conseil Loire Anjou mardi 13 mars. Les vêlages sont regroupés en novembre et décembre. Une façon de rationaliser et simplifier le travail. Mais surtout, l'âge au premier vêlage est à 24 mois. C'est en tout cas l'objectif fixé. L'an dernier, il était à 29 mois (contre 33 mois pour la moyenne de la race), en raison de certaines inséminations qui n'avaient pas pris.


Améliorer la génétique

Pour cela, il faut de la technique, du suivi. La conseillère viande d'Elevage conseil Loire Anjou vient trois fois par an pour le pesage des veaux, des génisses et des jeunes bovins, et pour caler les rations au plus près des besoins. L'été, elle trie les meilleurs­ veaux, dresse un bilan génétique et des vêlages, et à l'automne, analyse les fourrages.

Antoine Charrier veut “des animaux qui vêlent bien, qui ont du lait et un bon squelette, du gabarit”. La génétique représente un tiers du produit de l'atelier et “si tout partait en taurillons, on aurait un tiers de revenu en moins”, avance l'éleveur.


Améliorer la génétique est l'un de ses principaux objectifs. Depuis quelques années, c'est la quête d'autonomie alimentaire qu'il visait, avec la mise en place de luzerne pour être autonome en azote. L'an dernier, il a mis en place le pâturage dynamique. “Cela a permis une excellente croissance des génisses”, constate Antoine Charrier. Ici, “les rations sont très bien calées”, remarque Lydie Plouzin qui salue “une très bonne maîtrise du pâturage au printemps”.

Autre objectif de l'éleveur : connaître ses coûts de production par 100 kg de viande produits. Une façon de mieux se comparer aux autres élevages.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services