• Suivez-nous :

accueil
Environnement > Energies renouvelables > Les dix règles d’or pour concerter un projet de méthanisation
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Energies renouvelables - 15-03-2013

Les dix règles d’or pour concerter un projet de méthanisation

Comme pour la création d'une porcherie, installer une unité de méthanisation nécessite précautions et concertation. Arnaud Pigeon, directeur de l'agence Tassili (étude, conseils et suivi de projets d'aménagements sensibles) définit dix règles d'or.

Le porteur de projet d'une unité de méthanisation doit toujours faire preuve d'humilité et prendre beaucoup de précautions. Il y a des nuisances objectives, comme l'intégration dans le paysage ou le bruit lié au transport de toute cette matière. Il y a aussi des craintes liées aux nuisances olfactives, qui ne sont pas objectives. On crée quelque chose de plus sur le terrain, on rompt l'équilibre local. Il faut donc préparer le terrain. Concerter est absolument essentiel pour pouvoir mener à bien un tel projet.


1- Associer les acteurs locaux. Un projet de méthanisation ne peut se faire ni contre les acteurs locaux, ni sans eux. Il faut donc, par exemple, permettre aux voisins de profiter de l'énergie produite par le méthaniseur.


2- Connaître parfaitement les acteurs. Il s'agit là d'avoir une bonne idée des enjeux et des problèmes potentiels.


3- Nul n'est prophète en son pays. Ce n'est pas parce que vous avez une parfaite connaissance du milieu, des acteurs locaux, que vous éviterez les réactions hostiles. A priori, les projets ne vont pas de soi.


4- Faire des projets qui ont du sens localement, et faire comprendre que sur le plan environnemental, c'est vertueux et porteur d'avenir. La méthanisation est une des boucles les plus parfaites que l'on ait, et il faut le faire comprendre.


5- Faire de la pédagogie. Il faut expliquer inlassablement, faire un long travail de terrain, du début à la fin.


6- Informer avec le plus de rigueur possible toutes les parties prenantes. Il faut travailler avec une transparence totale, en expliquant régulièrement où l'on en est dans le projet et sa réalisation.


7- Concerter sur la base d'éléments précis. Avec les élus, il faut construire un petit groupe de travail incluant des personnes qui représentant les riverains. Il faut concerter à partir d'un dossier et non à partir d'intentions.


8- Les élus organisent le débat localement. Ce n'est pas au porteur de projet ou au bureau d'étude de l'organiser. Seuls les élus sont légitimes. Il faut discuter avec le maire et son équipe pour avoir un dispositif solide, des gens chercheront à démolir le débat.


9- Faire le pilotage du projet. Il y a une négociation constante à l'intérieur du projet. Il faut se mettre d'accord sur une façon d'avancer. Ce n'est pas simple du tout. Il faut donc définir un dispositif de portage pour éviter à tout prix les problèmes.


10- Ce qui sort doit être maîtrisé. En clair, il faut afficher un front uni, éviter la moindre brèche dans laquelle s'engouffreraient les opposants.

www.agence-tassili.com

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services