• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > L’UE affole la filière volailles
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 08-03-2013

L’UE affole la filière volailles

En Union européenne, tous les Etats membres n’ont pas encore achevé leurs mises aux normes. En France, la filière est à jour et évalue les investissements réalisés à un milliard d’euros, l’équivalent d’un an de son chiffre d’affaires. “En novembre 2012, les services européens sont venus contrôler si les élevages avaient bien effectué leurs mises aux normes”, rapporte Yves-Marie Beaudet, président de l’UGPVB. Pourtant­, Bruxelles négocie déjà la levée de taxes d’importations avec des pays tiers, dans le cadre d’accords bilatéraux. “Ce n’est pourtant pas l’intérêt après le scandale de la viande cheval...” La filière “s’effraie” de voir des œufs (des ovoproduits surtout) en provenance de pays où “bien-être animal” ne signifie pas grand-chose - “Ce n’est pas une norme internationale”, rappelle Philippe Juven, président du CNPO. L’interprofession “sensibilise” les élus locaux, puis les eurodéputés, plus tard la Commission­ européenne. Et envisage de demander à ce que “les œufs soient classés production sensible. Des pays, comme les Etats-Unis, n’ont pas les mêmes densités d’élevages. Le Canada nous oppose ses quotas.” Quant à l’Ukraine, “avec qui les accords sont presque signés”, elle se trouve aux portes de l’Europe, sans ses contraintes. FG
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services