• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > “La Sarthe a des atouts économiques importants”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 08-03-2013 - Christophe Zapata

“La Sarthe a des atouts économiques importants”

Le préfet, Pascal Lelarge, a accepté de nous livrer son analyse sur trois faits marquants de l'actualité récente. Trois faits qui pourraient faire croire que le département s'immobilise dans une situation de blocage.

La Sarthe est-elle dans une situation d'impuissance ou de blocage ? Pascal Lelarge, le préfet, se veut beaucoup plus optimiste. Il observe que des PME investissent et progressent, les chiffres du chômage, sans être bons, ne sont pas catastrophiques et que l'agroalimentaire reste dynamique. Pourtant... 

Un atelier industriel de production d'œufs n'a pas vu le jour au Breil-sur-Mérize après la protestation d’une association d'opposants. 
D'abord il n'y a pas d'impossibilité à réaliser des projets de grande dimension en Sarthe. Il s'en crée régulièrement aussi bien en volaille qu'en porc et il faut qu'il y en ait. La pression nitrate ou phosphore est modérée dans ce département ; cela permet d'envisager ces projets sereinement. Mais lorsqu'il s'agit d'une très grosse installation comme au Breil, il y a un travail à faire en amont pour le faire accepter par la population. Cela n'a pas été fait, ou pas suffisamment, et cela a généré un très fort sentiment de rejet. Les porteurs du projet l'ont retiré ; c'est ce qu'il y avait de mieux à faire. Mais rien n'empêche maintenant de le reprendre sur de nouvelles bases. 

L'usine Candia ferme son site du Lude malgré les protestations de tous, y compris celles du ministre de l'agriculture.
Nous regrettons ce choix mais que dire lorsque la direction assure que “si elle ne ferme pas trois sites, elle met en péril tout le groupe” ? C'est un désastre pour les familles, pour la collectivité du sud Sarthe mais c'est aussi une menace pour les agriculteurs. Nous avons demandé à Sodiaal ce qu'il allait advenir de la collecte de lait en Sarthe quand les usines seront hors du département et les quotas supprimés. Qu'est-ce qui oblige le groupe à maintenir un volume de collecte dans le département quand des adhérents arrêtent la production laitière ? La direction vient de nous répondre, dans un courrier, qu'elle soutiendrait les installations laitières, que ce soit des reprises ou des créations d'activité... Concernant les salariés de l'usine du Lude, Candia a des devoirs : le groupe doit reclasser le personnel et réindustrialiser le site. Et nous allons nous assurer qu'il le fait effectivement et que personne ne sera abandonné en route. 

Le site minier de Rouez est actuellement une friche industrielle mais pourrait être remis en activité. 
La société Total s'occupe du site et remplit très bien ses obligations : le site est sous contrôle, les sous-produits sont inertés et les risques de pollution sont évités. La DREAL surveille ce site. Et s'il y a lieu d'adapter le dispositif, nous demanderons à Total de le faire. Quant à la reprise d'activité, elle est soumise à décision ministérielle. Pour l'instant il n'est question que de faire des recherches. Si autorisation il y a pour cela, ce sera selon les modalités que nous aurons décidées. Et il faudra que l'entreprise Variscan qui fait cette demande, prouve des engagements très sérieux, notamment vis-à-vis de l'environnement.
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services