• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > Améliorer la qualité de l'eau... mais pas sous la contrainte !
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 08-03-2013 - Rémi Hagel

Améliorer la qualité de l'eau... mais pas sous la contrainte !

Claire Garrot représente la Confédération paysanne dans les discussions nationales sur le programme d’actions sur le directive Nitrates.

Sur le projet d’arrêté des ministres pour la directive Nitrates, la Mayennaise Claire Garrot reste dubitative. Elle liste des motifs de satisfaction, tels que l’abaissement des durées de stockage : “En bovins lait en zone A, on sera à 4 mois en fumier et 4,5 en lisier, s’ils sont plus de 3 mois à l’extérieur. Cela ne sera pas pénalisant pour les éleveurs chez nous, puisqu’il fallait de toute façon au moins 4 mois dans nos calculs de Dexel”.

“On se réjouit aussi que l’interdiction d’épandage du fumier sur prairie en automne-hiver préconisée par la Commission européenne n’ait pas été retenue par la France. Cela aurait été contre-productif, l’épandage de fumier sur prairies l’hiver permet d’éviter la surfertilisation du maïs”.


Calendriers durcis

Néanmoins, Claire Garrot s’inquiète : “Les calendriers d’épandage vont être discutés en région. Les modifications sont très fortement encouragées, mais cela ne pourra être qu’un durcissement. Or si on raccourcit ces périodes, il faudra peut-être augmenter les capacités de stockage”, ce qui reviendrait à annuler l’effet de la première mesure. “Pour les agriculteurs, c’est compliqué, encore des règles qui changent tout le temps”.

Regret aussi sur les normes Corpen pénalisant les vaches laitières en pâture. “Le ministère ne va pas revenir dessus.” Certes, “il travaille à une demande de dérogation pour dépasser les 170 UN”, mais les éleveurs devront répondre à des critères fastidieux. “L’argument du contentieux européen est un alibi. La France devait effectivement revoir ses normes, mais à Bruxelles, on nous a expliqué
que c’est la France qui avait fait cette proposition.”

Globalement, “ce n’est pas avec l’approche contraignante de la directive Nitrates qu’on va améliorer la qualité de l’eau. Il faudrait plutôt mettre en place des encouragements forts, du type des contrats d’agriculture durable, pour inciter les agriculteurs à changer leurs pratiques”.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services