• Suivez-nous :

accueil
Sarthe > Candia: les collectifs de soutien montent au créneau
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Sarthe - 22-02-2013 - Christophe zapata

Candia: les collectifs de soutien montent au créneau

Les salariés Candia se retrouvent en comité central d'entreprise (CCE) cette fin de semaine. La direction veut aboutir sur le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE).

Pour les salariés de l'usine du Lude, signer des accords aujourd'hui revient à entériner la fermeture de l'usine. “Certes, la venue de Stéphane Le Foll la semaine dernière pour leur faire part de son impuissance à infléchir les décisions de la direction, en a découragé plus d'un mais d'autres ne lâchent pas l'affaire” assure Marc Blachère, habitant de Mayet et membre du collectif de soutien aux salariés Candia du Lude. D'autres élus et habitants du bassin d'emploi ne lâchent pas non plus : ils étaient une bonne soixantaine, le 15 février au Lude, à la réunion publique organisée par le Front de Gauche, Europe-Ecologie-Les Verts et les représentants syndicaux des salariés.


Les raisons d'y croire

Pour les organisateurs, il y a de bonnes raisons de croire à l'avenir du site. “La détermination de la direction reste entière dans sa conception de la compétitivité qu'il faut sans cesse réduire le coût du travail, quitte à concevoir des usines à gaz qui leur coûtent plus cher. C'est très clairement ce que montre le rapport Syndex1”. Dans le plan de la direction, on supprime trois usines et 330 emplois, on investit 90 millions d'euros et on en récupère 20 M€ par an soit un amortissement en cinq ans. Les salariés contestent : “Les 90 M € sont minorés. Déjà le plan compte 13 M€ pour le PSE, or on est déjà à 18 M€ !” Le collectif ajoute que ce plan ne prend pas en compte l'argent public qui sera versé pour réparer les préjudices divers subis par la population suite à la fermeture de l'usine. Selon le rapport Syndex­, il serait possible de garder les trois usines, d'investir 60 M€ et de dégager 17 M€ par an, soit un amortissement de l'opération en 3,5 ans. Comment ? “Par des économies réalisées à différents niveaux ... Comme par exemple en supprimant l'un des deux sièges sociaux de Candia.”


Vers un compromis possible ?

Les salariés défendent une position intermédiaire entre le plan de la direction et celle du rapport Syndex. Ils proposent que le site du Lude continue de fonctionner avec les activités les plus rentables (Candi’Up et crème), avec 94 salariés, chiffre calculé à partir de la situation actuelle. La direction n'est bien sûr pas d'accord. “Elle veut envoyer la fabrication du Candi'Up à côté de Pau, même si une part importante de son marché est en Ile-de-France. Et elle envisage maintenant d'établir une plate-forme logistique nationale, comme celle du Lude, mais à Tours ...” Certaines municipalités (Le Lude, Mayet ou Aubigné-Racan­, etc.) ont voté des vœux en conseil municipal pour demander un peu plus de raison et que des solutions soient recherchées pour l'avenir du bassin d'emploi.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services