• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > Fnsea en tête,
 Coordination Rurale en n° 2
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 15-02-2013

Fnsea en tête,
 Coordination Rurale en n° 2

Les résultats des élections aux chambres d’agriculture n’ont pas bouleversé le paysage syndical. Mais la Coordination rurale est devenue, nettement, le deuxième syndicat agricole et la participation, même en baisse reste forte comparée aux autres élections professionnelles.

L’élection des représentants aux chambres d’agriculture n’a pas été l’occasion d’un grand bouleversement du paysage syndical. La FNSEA, conforte sa majorité en atteignant, selon les chiffres officiels du ministère de l’Agriculture, 55,57 % des suffrages exprimés (55,19 % en 2007), la Coordination­ rurale 20,49 % (18,70 % en 2007) et la Confédération paysanne 18,54% (19,63 % en 2007) à laquelle on peut associer une liste CP-Modef­ réalisant 1,14% des voix tandis qu’une liste CP-CR représente 1,26%. Soit une légère poussée de la FNSEA, une progression de la Coordination­ rurale qui devient le second syndicat d’exploitants agricoles et une stabilité de la Confédération­ paysanne. L’objectif des deux syndicats minoritaires de faire passer la FNSEA­ sous la barre des 50% n’a pas été atteint non plus. Pour sa part, le Modef voit son score national s’effriter à 1,49 % (2,64 % en 2007). Mais avec 33,62 % il s’améliore lé­gè­rement dans le département des Landes.


Baisse de participation

Deux phénomènes ont en fait marqué cette élection. La participation en baisse, et la Coordination­ rurale en hausse sensible notamment du fait du malaise de l’élevage qui lui a rapporté des voix, quand ce n’étaient pas les divisions au sein de l’ensemble FNSEA-JA. D’une part, en dépit d’une campagne commencée très tôt, une baisse sensible du taux de participation. Celui-ci était estimé à plus de 54% et 55% des inscrits. Soit une diminution de l’ordre de 8% à 10%. La Confédération paysanne s’en est inquiétée, s’interrogeant même sur "l’utilité des chambres d’agriculture". Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, estime tout au contraire qu’il s’agit d’un "fort taux de participation". De fait, il est plus élevé que la quasi-totalité des élections professionnelles comparables et même que la participation aux cantonales ou régionales.


Campagne commencée tôt

La baisse de participation tranche en tout cas avec la pugnacité de la campagne électorale et sa longueur. C’est en effet dès la crise laitière de 2009 et l’émergence de l’Apli (Association­ des producteurs de lait indépendants) que les forces syndicales agricoles ont commen­cé à se positionner pour les élections aux chambres d’agricultures.

Force est de constater que l’impact de cette crise et de l’Apli est resté limité aux départements laitiers. Mais il a été fort, no­tamment dans un contexte de nouvelle baisse des prix du lait. La Coordination rurale est devenue majoritaire en Charente, aidée, dans un département à forte production laitière, par une division des forces FNSEA-JA. Dans les quatre départements bretons ainsi que dans la Manche, la Coordination rurale progresse parfois fortement tandis qu’elle conserve la chambre du Calvados. De même que, plus au Sud, celle de Lot-et-Garonne.


Effritement de la CP 
dans l’Ouest

Pour sa part, et bien que faisant une campagne sur l’élevage, la Confédération paysanne n’a pas bénéfice de la situation laitière. Son électorat s’est même effrité dans quelques départements de l’Ouest : la Manche et tous les départements bretons hormis l’Ille-et-Vilaine. Elle a progressé en Loire-Atlantique sans parvenir à reprendre cette chambre qu’elle avait perdue en 2007. La Confédération conserve la chambre de la Réunion, cependant, tandis qu’une liste Confédération Paysanne-Coordination rurale, non adoubée par la direction nationale CP, remporte la chambre du Puy-de-Dôme. Là encore, cette liste l’emportait grâce à la division, en face, des militants FNSEA-JA. “Il faut encore qu’on obtienne la présidence”, faisait remarquer Daniel Condat, président de la section laitière de la CR et élu Coordination rurale dans le Puy-de-Dôme. Au final, malgré le manque de progression du syndicat, la Confédération­ Paysanne­ ne voulait pas se déclarer déçue mais mettait l’accent sur la baisse de participation à l’élection.


“Une chambre pour tous”

Mis à part ces quelques départements gagnés ou conservés par ses adversaires, la FNSEA, associée aux JA, reste majoritaire dans les autres départements et même renforce son poids dans bon nombre d’entre eux.

Rassurés par ces résultats qui confortent leur syndicat, les militants FNSEA ne pavoisent pas pour autant. Dans l’Ouest, un président de FDSEA est préoccupé, à la fois par la baisse de la participation et par la poussée de la Coordination rurale. Xavier Beulin lui-même, qui se dit “satisfait” par les résultats des élections, affirme “une détermination sans excès, mais en sachant que nous sommes majoritaires. La FNSEA et les JA vont rester l’acteur central. Simplement, il n’y a plus d’hégémonie.”


Signaler un abus
Partaher par mail

Les photos

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services