• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > Les organisations agricoles ont repris possession d'une ferme
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 08-02-2013 - Christian Evon

Les organisations agricoles ont repris possession d'une ferme

AEROPORT

Al'initiative du Collectif des organisations indignées, les “tracteurs vigilants” se sont déployés sur toute la zone. Mardi, ils protégeaient au Rosier une parcelle de terre agricole du “saccage occasionné par les fouilles archéologiques”, selon les termes employés par les organisations paysannes.

Les fouilles ont repris côté ouest du barreau routier, protégées par d'importantes forces de police. C'est cette même volonté qui est l'origine de l'occupation de la ferme de Bellevue, à Notre-Dame, depuis le 28 janvier. L'appel à la solidarité a joué à plein et les dons (matériels, meubles, accessoires divers, etc.) ont afflué. Ce week-end, les paysans locaux ont réintroduit des animaux (vaches, moutons et poules) pour permettre au jeune paysan qui s'est déclaré résidant sur la ferme de l'exploiter le plus normalement possible.


La bataille judiciaire
ne faiblit pas

La détermination de l'Acipa est renforcée par la récente décision de la cour de cassation de faire respecter par le concessionnaire le déroulé normal des jugements engagés contre l'arrêté de cessibilité devant le tribunal administratif de Nantes. En effet, l'Acipa et les propriétaires ont décidé de faire appel du rendu de jugement du TA en date du 20  décembre et se réservent le droit de déposer un recours au Conseil d'Etat le moment venu. “Ce n’est qu’après toutes ces procédures que la cour de cassation reprendra l’examen du dossier de Notre-Dame-des-Landes relatives aux ordonnances d’expropriation pour lesquelles le pourvoi en cassation a été déposé” explique l'Acipa.


Enfin samedi dernier, lors de la journée internationale des zones humides, les naturalistes ont proposé un circuit sur deux sites avec visite des mares expérimentales d'AGO. “Au nombre de quatre, elles ont été creusées à la va-vite au printemps 2012, et en plus de façon illégale” explique Alain Martin, naturaliste amateur. Les naturalistes procéderont à un nouvel inventaire, dimanche 10  février. Soutenus par l'Acipa et Bretagne vivante, ils veulent rendre compte des richesses naturelles de la zone d'aménagement différé.


Christian Evon

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
annonces légales
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services