• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > La liste FNSEA 44 - JA rempile pour six ans
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 08-02-2013 - Christian Evon

La liste FNSEA 44 - JA rempile pour six ans

ELECTIONS CHAMBRE

La Confédération paysanne a échoué dans sa tentative de reconquête de la chambre d'Agriculture, perdue en 2007 au profit de la FNSEA 44. Cette dernière arrive largement en tête avec 45,63 % des suffrages, progressant de 1,36 %. La Confédération paysanne gagne 2 points par rapport à 2007 et totalise 34,79 %. Mais avec 519 voix d'écart (750 en 2007), elle reste à bonne distance de la FNSEA 44.

La déception est aussi forte du côté de la Coordination rurale, qui perd 3,33 % de suffrages (comme il y a 6 ans) et ne recueille que 19,58 %. Dans le collège chefs d'exploitation, on a voté à 59,98 %. La répartition des sièges reste la même : 16 sièges pour la FNSEA 44-JA, trois pour la Confédération paysanne et deux pour la Coordination rurale. Tous collèges confondus, le taux de participation a été de 38,3 %.


“On a rempli notre mission en faisant même mieux qu'en 2007” s'est félicité Alain Bernier, tête de liste FNSEA44. “Les résultats en Loire-Atlantique étaient observés à la loupe et la Confédération paysanne s'était jurée de nous battre. On a obtenu cette victoire grâce à notre réseau. Tous les agriculteurs sont respectables et on a toujours mis en avant notre fierté de produire. On a essayé de fédérer au maximum car il y a de la place pour tous les agriculteurs et tous les systèmes de production.”


“Un tel score, ça m’assoit”

Dans le camp d'en face, c'est la stupeur. “On n'était pas sûrs de gagner mais je pensais que ce serait quand même beaucoup plus serré” a réagi Dominique Lebreton. “Voir la FNSEA refaire un tel score, ça m'assoit car elle n'a pas fait preuve d'une gestion exemplaire pendant six ans. Pour gagner, il nous aurait fallu 3 % de plus et que la CR se maintienne. On vit une période instable sur le plan économique et dans cette conjoncture instable, la maison FNSEA est sans doute plus rassurante que nous. J'y vois aussi une forme de repli sur soi car les gens sont de plus en plus individualistes.”


Soupe à la grimace aussi du côté de la Coordination rurale, comme le reconnaît Catherine Laillé : “Je suis à la fois surprise et déçue. On visait un score de 27-30 % et on se retrouve sous les 20 %. On est victimes de la guerre que se livrent la FNSEA 44 et la Confédération paysanne. La baisse de la participation nous a sans doute pénalisés. Partout ça va mal, l'élevage est en crise, des actifs quittent le métier et malgré ça, on prend les mêmes et on recommence. Seul point positif : notre score national, qui va monter.”


Christian Evon


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services