• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > La FNSEA veut réguler la PAC 
et la FNPL faire remonter le prix du lait
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 21-12-2012

La FNSEA veut réguler la PAC 
et la FNPL faire remonter le prix du lait

La centrale syndicale rappelle qu’en 2009, “le revenu de la ferme France” enregistrait une baisse supérieure à 30 % ; La FNSEA estime que “ces variations extrêmes traduisent la volatilité des prix qui s’est installée dans le paysage agricole depuis 2006, depuis que la PAC ne joue plus son rôle de régulateur et abandonne ses instruments de gestion de marchés.” Le syndicat attend donc “des gouvernants européens qu’ils se fixent comme priorité absolue de réinstaurer des outils de régulation dans la prochaine PAC, comme au niveau mondial conformément aux engagements du G20.” La Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) s’est engagée à défendre une augmentation du prix du lait payé au producteur à hauteur de 340 €/1 000 litres. Sans amélioration de leur rémunération, “les producteurs se tourneront vers d’autres productions dès le printemps prochain”, craint Thierry Roquefeuil, président de la FNPL. “Depuis un an, le prix de l’aliment a augmenté de 30 €/1 000 litres”, pour que le prix du lait reflète les réalités du marché, il faut donc ajouter ces 30€ aux 310€payés en moyenne aux éleveurs en 2012, défend la FNPL.. Si les résultats prévisionnels “sont trompeurs car ils masquent une inégalité croissante et insupportable des revenus”, dénonce la Confédération paysanne. “La politique actuelle conduit à l’élimination des actifs agricoles et à l’augmentation du nombre de paysans avec peu ou pas de revenu”. C’est pourquoi la Confédération paysanne "propose aux paysans un autre choix, à travers les prochaines élections “Chambre””. La Coordination rurale dénonce elle aussi “des prévisions optimistes qui ne masquent pas l’inquiétante réalité”, dans un communiqué daté du même jour. Le syndicat ne fait pas que regretter le faible revenu des éleveurs, il relativise également les résultats des céréaliers. “Il ne faut pas oublier que les charges d’approvisionnement continuent de s’alourdir avec la continuelle envolée du prix des engrais”, indique le communiqué. “Les prochaines élections aux Chambres d’agriculture seront déterminantes pour sanctionner les orientations prises et les échecs des PAC successives”, affirme la Coordination rurale. Réactions syndicales

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services