• Suivez-nous :

accueil
Maine-et-Loire > Dix nouvelles têtes par rapport
à 2007, sur la liste FDSEA - JA 49
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Maine-et-Loire - 14-12-2012

Dix nouvelles têtes par rapport
à 2007, sur la liste FDSEA - JA 49

ELECTIONS

La FDSEA et les JA ont présenté leur liste commune mardi 11 décembre. Comme nous l'annoncions il y a quelques semaines, elle sera conduite par François Beaupère. Sur les 21 noms, neuf n'ont jamais siégé à la chambre consulaire.

Une chose est certaine, à l'issue des élections de janvier prochain, le président de la chambre d'Agriculture de Maine-et-Loire ne sera plus Jean-François Cesbron. Après deux mandats, il ne se représente pas, et c'est François­ Beaupère qui a été désigné par l'équipe FDSEA pour lui succéder. Jean-Marc Lézé, président du syndicat, ne semblait pas intéressé et ne figure d'ailleurs pas sur la liste. 

Quant à Christiane Lambert, elle n'est qu'en troisième position. Pour le reste, peu de changements par rapport à la liste de 2007. La moyenne d'âge est de 46 ans (contre 45 il y a six ans), deux jeunes de moins de trente ans font leur entrée, Denis Laizé (en deuxième position) et Sylvain­ Piet, tous deux fils de syndicalistes bien connus.


Peu de bouleversements

Côté programme, peu de bouleversements à attendre. “On reste sur le PAD de 2006”, prévient Jean-Marc Lézé. La prochaine mandature, en cas de victoire (probable) de la FDSEA se fera sans surprise dans la continuité. Pêle-mêle, le syndicat veut encourager l'installation des jeunes, stopper le gaspillage de terres agricoles, faciliter l'accès à l'eau, défendre “le bon sens en matière environnementale”, assouplir les délais administratifs d'instruction des dossiers, “mettre fin à la surenchère de normes”, alléger les contrôles ou encore rénover la fiscalité. 


On n'est pas contre l'en­vi­ron­nement,

Autant de propositions qui ne relèvent pas forcément des compétences d'une Chambre. “On n'est pas contre l'en­vi­ron­nement, prend la peine de préciser Jean-Marc Lézé. On veut défendre les agriculteurs en conciliant l'attente environnementale et nos exigences économiques”. “Notre projet c'est celui qui offre le plus de perspectives au plus grand nombre d'agriculteurs”, complète la vice-présidente de la chambre Christiane Lambert. Peut-être y aura-t-il davantage de technique, ou une technique plus pointue encore, sous la prochaine mandature. “Nous allons amplifier le conseil”, résume François Beaupère.


Jean-Marc Lézé “Tempérament posé, mémoire de cheval”

Le probable futur président de la chambre d'Agriculture n'est pas un novice. Cet ancien président de l'Adasea a aussi été responsable cantonal des Jeunes Agriculteurs à l'époque où Jean-Marc Lézé était président du CDJA. Cet homme de 50 ans est installé à La Membrolle-sur-Longuenée en Gaec avec deux associés en production laitière et volailles sur 150 hectares.


Il siège depuis cinq ans et demi à la Chambre, mais surtout, connaît bien le territoire, pour avoir siégé pendant plus de dix ans à la CDOA. “On l'appelle le Tom-Tom du département, plaisante Christiane Lambert, parce qu'il l'a longuement sillonné jusqu'à bien connaître les localisations des fermes”. “Il sait parler en interne comme en externe”, dit-elle encore, saluant au passage son “tempérament très posé” et sa “mémoire de cheval”.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services