• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins lait > Rester performant en s'agrandissant
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins lait - 01-02-2013 - Christophe Zapata

Rester performant en s'agrandissant

Les élevages laitiers s'agrandissent, des précautions sont nécessaires. Tel est l'objet des rencontres techniques organisées par Clasel en Sarthe et en Mayenne.

Les rencontres techniques organisées par Clasel ont pris le thème cette année de “l'amélioration de sa performance technico-économique”. Les élevages s'agrandissent ; certaines précautions s'imposent. Ne serait-ce que sur le plan sanitaire, “l'agrandissement s'accompagne forcément de davantage de déplacements des animaux. Attention donc aux boiteries” prévient Léa Durand de Clasel. Les vêlages s'étalent sur l'année, il n'est donc pas facile de faire des lots pour les vaches taries ou pour les veaux (et d'assurer un vide sanitaire régulier). Cela demande plus de temps de surveillance. “Clasel réalise un bilan annuel par exploitation : il est important de s'y arrêter pour vérifier que la situation sanitaire globale de l'élevage est bonne ou qu'elle évolue dans le bon sens.” En matière de bâtiments, Jean-Bernard Desnos donne quelques repères à avoir en tête si l'on doit construire. Penser l'ergonomie générale du système, dissocier autant que possible la charpente de la maçonnerie pour pouvoir moduler les aménagements, mais aussi penser la consommation de paille et le stockage des effluents.


Le maïs moins digeste de cette année

L'ensilage de maïs cette année a souffert de l'ensemble des conditions de l'année. Il est plus riche en lignine et donc moins digestible. “C'est l'inverse de celui de l'an dernier qu'il fallait diluer dans la ration” résume Nicolas Roué. L'herbe et la luzerne représentent des alternatives intéressantes pour gagner en autonomie alimentaire, surtout lorsque le coût des compléments azotés s'envole. Les éleveurs qui les utilisent en enrubannage ou bien en ensilage soulignent en premier l'appétence du fourrage. “C'est aussi moins de refus qu'en foin. Sur la qualité du lait, c'est un taux protéique plus riche, un profil acide gras amélioré et des vaches en bonne santé avec le poil brillant” rappelle Nicolas Roué. La luzerne contient des hépatoprotecteurs. Elle est assez pauvre en énergie mais elle apporte des minéraux et de la cellulose qui manque à l'ensilage de maïs. Mais c'est aussi plus de temps de récolte que pour le maïs puisqu'il faut réaliser plusieurs coupes.


Le lait a toujours
 de l'avenir

L'avenir du lait est marqué par l'incertitude de l'après quota. La crainte de la surproduction persiste mais l'accélération des cessations laitières modifie sensiblement la donne. “En Sarthe, il n'y a pas encore de déprise laitière en volume” souligne Roselyne Thomelin, vice-présidente de Clasel, “parce que les arrêts sont peu nombreux et qu'ils sont compensés par l'agrandissement des exploitations existantes". Pour Thierry Sevin, la stratégie consiste à saturer autant que possible l'outil de production tout en gardant assez de flexibilité pour s'adapter selon la situation (débouchés, coûts de production). Celui-ci installé en 2005 avec 300 000 l produit aujourd'hui 500 000 l de lait. Il est revenu à la ration complète, plus simple, avec ensilage de maïs, ensilage d'herbe, un peu de paille et tourteau de colza. Après l'agrandissement de la fosse à lisier et la salle de traite passée en 2 x 7 (au lieu de 2 x 5), la priorité sera donnée à la nurserie pour élever les veaux en bonnes conditions sanitaires.


Christophe Zapata

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services