• Suivez-nous :

accueil
Eco-gestion > Autres eco-gestion > la fdsea 53 voit avec optimisme l'avenir du lait dans l'exportation
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Autres eco-gestion - 24-01-2013

la fdsea 53 voit avec optimisme l'avenir du lait dans l'exportation

La FDSEA a organisé une réunion sur le lait. Le but était ici de "sortir un peu du discours pessimiste". Pour le président de la section, Christophe Tinnière, "il y a plus de raisons d'être optimistes à long terme qu'à court terme".



"Au-delà de la conjoncture difficile qu'on connaît aujourd'hui, on peut donner des perspectives plus optimistes…" La population mondiale augmente, le PIB des pays émergents également, et la consommation de produits laitiers suit ce renforcement économique. "Contrairement à d'autres secteurs industriels, comme le secteur automobile, on a de réelles possibilités de développement pour la filière laitière", poursuit Christophe Tinnière. Pour cela, il faut "internationaliser nos débouchés".


Concernant le revenu par exploitations, le "véritable problème de fonds, ce sont les coûts de production". "Le prix du lait est plus élevé qu'en 2009, constate le président de la section laitière. Il y a donc des mécanismes à trouver pour maintenir le niveau de marges des producteurs." Des mécanismes qui devront être discutés à l'interprofession, selon lui.



Halte aux délires suicidaires
La confédération paysanne à réagi par un communiqué: Alors que les revenus des éleveurs laitiers sont à la peine à cause de prix sans rapport avec les coûts de production, comment peut-on envisager un avenir radieux fondé sur l'exportation ?

Rappelons que l'Irlande, là où les vaches pâturent 9 mois par an, produit du lait à un coût d'environ 150 euros/tonne (hors coût de main d’œuvre et rémunération des capitaux propres*), a clairement exprimé son intention : +50% de volume produit à court terme. La France, où le coût de production est très supérieur (220 euros la tonne) aurait, comme par miracle, sa place à l'exportation ! Du lait produit avec du soja brésilien qui serait exporté (entre autres) vers ce même Brésil : Admirable cohérence !

Pour la Confédération paysanne, les producteurs n'auront de raison d'espérer que si les volumes produits sont maîtrisés et les coûts de production intégrés dans la fixation du prix payé. En cette période électorale, nous faisons confiance au bon sens des électeurs : exprimez vous dans les urnes.

* source institut de l'élevage
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services