• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > Loire-Atlantique : bataille syndicale pour conquérir la Chambre
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 18-01-2013

Loire-Atlantique : bataille syndicale pour conquérir la Chambre

Elections //// La FNSEA 44 a ramené il y a six ans la chambre d'Agriculture dans le giron de la FNSEA. Pour elle, la page Confédération paysanne a enfin été tournée. Dans le camp d'en face, on n'a pas digéré la défaite et on espère prendre sa revanche.

Pendant six ans, chaque session Chambre (ou presque) a vu s'affronter les élus des deux camps, les attaques personnelles prenant souvent le pas sur les débats de fond. Majoritaire, le dernier mot revenait forcément à chaque fois à la FNSEA-JA. Cette guéguerre a repris de plus belle à la constitution des listes syndicales dans le collège 5E. “C'est pénible, ça nous a fait perdre du temps” lâche le président des propriétaires, Lionel de Lézardière, membre de la commission d'établissement des listes électorales. “La Chambre n'est pas assez centrée sur les attentes des agriculteurs. Elle aurait intérêt à le faire pour être plus efficace dans ses missions.”

“Une chambre n’est pas neutre”

“Il a fallu faire comprendre qu'une chambre d'Agriculture n'est pas neutre” explique Alain Bernier, président de la FNSEA44, qui s'exprimait la semaine dernière en Mayenne à l'invitation de la FDSEA. “Oui, elle est au service de tous les agriculteurs, mais elle est orientée par un syndicat majoritaire.” Il est tête de liste sous la bannière FNSEA44-JA avec ce slogan : “Fiers de notre métier, ensemble faisons le choix de l'avenir.”

Alain Bernier dénonce Cap44 (association liée à la CP 44) , une “chambre d'Agriculture-bis”, subventionnée par le conseil général et le conseil régional, qui ne cachent pas leur proximité idéologique avec la Confédération paysanne. “Ils se positionnent sur des appels d’offres et prennent du boulot à la Chambre. Nous, nous avons un réseau indépendant.”

Pour la CR, la Conf’ est “déconnectée du terrain”

La Confédération paysanne (CP) dénonce au contraire le mélange des genres qui aboutit à de généreuses subventions allouées au syndicat majoritaire par la Chambre. “Pendant six ans, nous avons porté les enjeux agricoles sur le terrain, lors des sessions Chambre, de manifestations et de journées de travail” explique Dominique Lebreton dans une lettre ouverte à tous les militants. “Pendant ce temps-là, entre 2007 et 2011, la Chambre votait en toute légalité, 347 500 € de subvention pour les syndicats JA, FNSEA44 et FRSEA dont 220 000 € à la FNSEA44 pour assurer l'animation des territoires. Où est leur bilan ?”

La Coordination rurale observe, agacée, le spectacle. Elle espère surtout améliorer son score (22,90 % en 2007, deux élus). Pour Bernard Fougère, il sera difficile à la CP de reconquérir cette Chambre qu'elle a dirigée pendant 30 ans. “Ils sont déconnectés des problématiques du terrain”, estime même l'ancien élu de 2001. Sa collègue, Catherine Laillé, souligne aussi les “difficultés qu'ils ont à recruter” des jeunes paysans : “En 2007, ils n'avaient qu'un seul membre de moins de 40 ans sur leur liste. Cette fois-ci ils en ont trois…” Un signe de désaveu, face aux réels enjeux, juge la CR44.

Dans un département fortement peuplé où l'urbanisation s'affole, le foncier est un enjeu capital. L'aéroport, c'est 1 650 ha supplémentaires qui seraient retirés à l'agriculture alors que 2 000 ha de terres disparaissent déjà chaque année. Les trois syndicats sont contre : la Conf, est un opposant historique et est de toutes les manifestations, la FNSEA44 refuse de défiler avec les écologistes et s'en tient sur le sujet à une position de principe, et la CR44 a une position intermédiaire et a participé à plusieurs rassemblements.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services