• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > Pays de la Loire > +7 euros/t pour les pommes à cidre hors contrat
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Pays de la Loire - 00-00-0000

+7 euros/t pour les pommes à cidre hors contrat

La récolte des pommes à cidre a démarré très fort, à tel point que la définition du prix hors contrat était en retard. La décision vient de tomber : pour les livreurs hors contrats des cidreries de la SAS Val de Vire (1), le prix est fixé pour cette année à 100 euros/t contre 93 l’an dernier. Le prix pour les producteurs sous contrat (professionnels) est habituellement fixé plus tard, mais il est peu probable qu’il bénéficie de la même hausse.
La qualité d’abord, l’IGP ensuite
A la cidrerie du Prieuré, à Mayenne, Jean-Marie Cailly, responsable production fruits à cidre, reste prudent : « Nos marges de manœuvre ne sont pas si larges. Le retour à l’équilibre de nos bilans est encore récent et notre structure est trop petite pour se permettre des décisions hasardeuses. Le besoin en pommes n’est pas remis en question. Il y a des commandes pour toutes les qualités, du standard jusqu’au plus haut de gamme. Donc nous avons besoin des producteurs. Mais il y a aussi des besoins ailleurs, ne serait-ce qu’en communication pour faire décoller encore un peu plus les ventes. Car nos usines ne fonctionnent pas à 100 % de leur capacité. Nous avons donc une marge de progression, dont nous voulons bénéficier et qui profitera aux producteurs de fruits mais, il ne faut pas se tromper au départ. »
La cidrerie du Prieuré collecte des pommes à cidre en Mayenne et en Sarthe, départements qui bénéficient de l’IGP Bretagne par dérogation jusqu’en 2015. L’avenir de ces producteurs après cette date leur appartient. Mais pour Jean-Marie Cailly, « il n’y aura aucun problème pour prendre leur production et cela, sans discrimination de prix. La seule différence pour eux, c’est que les cidres élaborés avec leurs pommes ne pourront pas porter l’étiquette Dan’Armor, qui est la marque prestige pour l’IGP Bretagne ». Mais il existe d’autres marques à commencer par celles de la distribution. L’entreprise, qui a déjà obtenu la certification ISO 9001, est en cours d’acquisition de la norme qualité européenne IFS pour répondre à une demande des GMS.
2007, un millésime
plutôt modeste
Quant à la récolte 2007, les pronostics sont réservés : le climat joue des tours à tout le monde, y compris aux arboriculteurs. Cette année, les pommes sont plutôt de petit calibre, un peu déficitaires en sucres et peu généreuses en jus malgré les pluies abondantes de l’été. Plus paradoxale encore, la précocité de la récolte : le gros de la récolte arrive habituellement en octobre. « Cette année, les apports ont été très importants dès l’ouverture de l’usine début septembre. Et à voir la chute des feuilles dans les vergers, il semble que le cycle des pommiers s’est effectué beaucoup plus rapidement que d’habitude. L’an dernier, c’était l’inverse : les feuilles sont restées vertes sur les arbres bien au-delà de leur date de chute habituelle. C’est sans doute la raison de l’abondance de la floraison cette année, bien compensée ensuite par une forte coulure. Au total, le nombre de pommes n’est pas très différent d’une année moyenne. » Commente Jean-Marie Cailly. Selon l’adage toujours vérifié que les premières récoltes ne sont jamais les meilleures, il serait logique d’attendre un mieux dans les semaines à venir. Ce n’est pas exclu mais les tendances de la récolte 2007 sont déjà données. Reste à espérer que les bonnes conditions climatiques de ce mois de septembre sauront compenser ces débuts un peu décevants.


(1) La SAS Val de Vire comprend les cidreries de Condé-sur-Vire et du Teilleul (Manche), la cidrerie Le Prieuré (Mayenne), et les cidres Dujardin (Calvados).
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services