• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > Eoliennes de Nozay : l'avocat des éleveurs va porter plainte contre X
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 08-11-2019 - Christian Evon

Eoliennes de Nozay : l'avocat des éleveurs va porter plainte contre X

Sanitaire

Depuis 2013 et la mise en service du parc éolien, la vie des riverains et des éleveurs est un enfer.

Depuis 2013 et la mise en service du parc éolien, la vie des riverains et des éleveurs est un enfer.


Me Echezar, avocat au barreau d'Angers, va, dans les prochains jours, porter plainte contre X avec mise en danger de la vie d'autrui pour le compte de ses clients éleveurs, Didier et Murielle Potiron, et Céline Bouvet. Cette plainte au pénal fait suite à celle déposée fin juillet 2017 au TGI de Nantes contre l'exploitant du parc éolien des Quatre-Seigneurs, la société ABO Wind. Début 2017, le parc éolien ayant été à l'arrêt pendant quatre jours suite à une panne, Didier Potiron, éleveur laitier à Puceul, avait constaté au robot une hausse de production laitière, avec des vaches beaucoup plus calmes dans la stalle et qui ne décrochaient pas.

Mais malgré les nombreuses études réalisées sur le sujet et les rapports d'expertises, le lien entre le fonctionnement des éoliennes d'une part, et les surmortalités des animaux et les soucis de santé des riverains d'autre part, n'a toujours pas été établi scientifiquement. Le 8 septembre s'est tenu une réunion en préfecture, en présence des éleveurs concernés, qui a permis de mettre hors de cause le fonctionnement des éoliennes elles-mêmes. La nouvelle piste de recherche concerne le câble de 20 000 volts enterré, qui relie le poste de livraison des machines au réseau ERDF, sur une distance de douze kilomètres. Serge Boulanger, secrétaire général de la préfecture, a expliqué que l'Etat souhaitait maintenir les agriculteurs en place en les accompagnant au mieux. Ce qui passe notamment par la prise en charge d'heures de remplacement pour les soulager.

“Arrêter le site au nom du principe de précaution”

“Nous demandons que le câble ne soit plus enterré mais remplacé par un câble aérien. De plus, étant mal isolé, il laisse passer des fuites électriques. C'est pourquoi nous demandons qu'il soit blindé”, explique Didier Potiron. “Mais Enedis vient de faire savoir aux services de l'Etat que le câble de 20 000 volts était en parfait était de marche, et qu'il n'y avait pas lieu de le modifier.” Quant à l'arrêt du site pour une période suffisamment longue, c'est une extrémité à laquelle l'Etat ne veut pas se résoudre puisqu'il serait contraint d'indemniser ABO Wind pour perte d'exploitation, etc. “Il faut tout couper et se donner le temps nécessaire pour mener de nouvelles expertises. Puis remettre en fonctionnement le câble d'alimentation, tranche par tranche”, insiste Didier Potiron.

Alors qu'il n'y a plus ni mesure ni expertise de prévues, l'éleveur s'appuie sur le certificat de mise en conformité électrique délivré par Dekra, qui a conclu que ses bâtiments sont conformes. “Les problèmes sont donc bien extérieurs à l'exploitation”, dit-il. “Si le parc éolien est dangereux pour les animaux, il l'est aussi pour les humains. Il n'aurait jamais dû être installé ici car il y a un problème géologique, avec des failles et des rivières souterraines qui conduisent l'électricité. Les champs électromagnétiques véhiculés par l'eau proviennent des câbles enterrés. Depuis des années, on demande des mesures infrasons basse fréquence mais l'Etat ne veut pas en entendre parler.”

Christian Evon



Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services