• Suivez-nous :

accueil
Eco-gestion > Social > Cinq clés pour être un bon employeur
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Social - 23-11-2018 - Antoine Humeau

Cinq clés pour être un bon employeur

Salariat en élevage laitier

Conseils //// Etre un bon chef, tout un métier… Devenir employeur, c’est savoir épauler son salarié, communiquer, expliquer, organiser, tout cela à la fois. Cinq conseils pour être un bon manager.

Organisation, communication, motivation, sont quelques-unes des pistes qui peuvent aider à trouver et garder un bon salarié.

Organisation, communication, motivation, sont quelques-unes des pistes qui peuvent aider à trouver et garder un bon salarié.


1 Partager le projet d’entreprise avec son salarié

Quoi de mieux pour motiver son salarié que de lui permettre de se sentir investi ? Partager le projet de l’exploitation lui permet de trouver du sens à son travail. Cela conforte son implication et sa motivation. Evidemment, il faut que le projet soit clair sinon c’est la porte ouverte aux malentendus, des divergences de perception sur le travail à réaliser peuvent se transformer en conflits.

2 Savoir accueillir et épauler son salarié

Un salarié, ce n’est pas un associé mais ce n’est pas non plus forcément un simple exécutant. Le chef d’entreprise doit être reconnaissant, c’est-à-dire voir ce qui va bien, noter les progrès et savoir féliciter. Et puisqu’il est chef, il doit fixer les objectifs, définir la mission et recadrer les dérives. Quand le salarié arrive, il faut savoir lui faire de la place : prévoir le matériel dont il a besoin, lui accorder du temps, le présenter aux associés, être disponible pour répondre à ses questions. L’accueil ne suffit pas pour une bonne intégration : une formation et un suivi sont nécessaires pour qu’il soit opérationnel rapidement. Pour chaque activité, il faut identifier les connaissances et compétences à acquérir.

3 Organiser le travail

Voilà un vrai travail de manager ! Organiser, ce n’est pas confier une simple liste de tâche. “La planification c’est l’un des principales difficultés managériales rencontrées par les employeurs”, remarque Alizée Chouteau qui a conduit une enquête pour l’Institut de l’élevage sur les freins et motivations à l’emploi de main-d’œuvre [lire page ci-contre]. Le salarié est plus motivé lorsqu’il peut réaliser une mission complète, en comprendre le sens et développer ses responsabilités. S’il peut décider de lui-même de la façon dont il va accomplir la tâche demandée, il acquerra plus facilement de l’autonomie. Organiser le travail, c’est aussi penser à alterner les tâches pénibles avec d’autres plus valorisantes, pour limiter la fatigue et l’ennui. Il faut aussi savoir anticiper : pour les travaux saison, s’il pleut alors que le chantier de fenaison était prévu, le salarié présent peut être affecté à l’entretien – réparation des bâtiments, par exemple. Il est par ailleurs souhaitable de “prévoir le coup d’après, si le salarié se retrouve avec du temps sans savoir quoi faire”.

4 Toujours communiquer

Communiquer, ce n’est pas seulement laisser un post-it sur le bureau ou deux mots sur le tableau Velleda. Il est nécessaire de prévoir un moment privilégier pour parler du travail, le matin à 9 h par exemple autour d’un café. Ce temps “improductif “ est rarement inutile. Une réunion hebdomadaire eut aussi être envisagée pour approfondir des questions particulières ou débriefer, évoquer ce qui a bien fonctionné ou non. Un entretien annuel avec le salarié peut lui permettre d’évoquer ses souhaits et aspirations.
Un système d’échange d’informations efficace est également primordial : tableaux d’affichage, cahiers d’enregistrement et de consignes.

5 Motiver son salarié

“Il est difficile de trouver un bon salarié“, témoignent souvent les employeurs agricoles. Quand on a une perle rare, il faut tout faire pour la garder. Le confort de travail est toujours appréciable : coin repas, bureau chauffé, moment de pause, etc.
Déléguer est une marque de reconnaissance et de confiance. Le salarié peut se sentir plus investi et intéressé. Autre signe de confiance, lui permettre de se former. C’est un investissement de temps et d’argent, mais c’est un facteur de motivation pour le salarié. Un bon manager doit être à l’écoute des préoccupations de son salarié, connaître ses goûts pour lui confier, quand c’est possible, les tâches qui lui plaisent le plus.
Enfin, rémunérer correctement son salarié reste peut-être le meilleur moyen de le garder. Des primes peuvent être versées selon les résultats obtenus par le salarié, avec toutefois des précautions à prendre sur leurs conditions de versement.

Antoine Humeau


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services