• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > Des tracteurs sur la banquise
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 16-06-2017 - Frédéric Gérard

Des tracteurs sur la banquise

Hors Champ

De décembre 2015 à février 2017, Damien Beloin a vécu en Terre-Adélie. Cette bande étroite située sur l’Antarctique n’est peuplée que de quelques personnes, la plupart des scientifiques. Le jeune Mayennais a partagé leur quotidien, la dureté et la promiscuité de l’hiver. Mécanicien agricole, il était en charge de l’entretien des engins dans des conditions... dantesques. Nous retraçons ici les échanges que nous avons eus avec lui, sous forme de journal de bord.

Damien Beloin est originaire d'Azé (Mayenne). ll a vécu deux ans à Terre-Adelie dans l'Antarctique.

Damien Beloin est originaire d'Azé (Mayenne). ll a vécu deux ans à Terre-Adelie dans l'Antarctique.


Damien Beloin est originaire d’Azé, près de Château-Gontier. Il n’est pas issu d’une famille d’agriculteurs, mais se souvient avoir toujours été attiré par les gros engins agricoles. “J’allais en ferme chez des voisins. Mais je ne me suis jamais vraiment passionné pour les animaux...” Il passe un Bac pro en maintenance agricole, puis un BTS génie des équipements agricoles, et se perfectionne en Licence pro “gestionnaire d’entreprise agricole”. Un constructeur le repère (Claas), lui propose un CDI. “Mais à 22 ans, je n’en avais pas envie.” Il contacte l’Ipev, l’institut polaire français, est retenu après une série d’entretiens. Des tests médicaux et psychologiques, pour partir sur la base Dumont-d’Urville, une base scientifique fondée en 1 840 par l’explorateur français qui lui donna son nom, sur la côte antarctique… A 15 000 km de la France.

Damien y séjournera de décembre 2015 à février 2017. Il sera en charge de l’entretien des engins. Il y est resté principalement autour de la base. Hormis un raid scientifique de 1 300 km sur la banquise... Durant un mois, en autonomie. Cette expérience si particulière l’a enrichi d’expériences personnelles, lui a fait découvrir un continent vierge, extrême, des domaines scientifiques auquel il n’aurait peut-être jamais eu accès. Il a aussi été confronté à la dureté des éléments polaires et à l’isolement humain.

Frédéric Gérard





Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services