• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > “On pensait qu'un lycée public accueillait tout le monde !”
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 15-07-2016 - Rémi Hagel

“On pensait qu'un lycée public accueillait tout le monde !”

Formation

Certaines familles ne peuvent inscrire leur enfant au lycée agricole de Laval, faute de places. Florian Prioux va devoir trouver une autre voie.

Florian et son père Alain sont “tombés de haut” en apprenant qu'il n'y avait plus de place en première Productions animales au lycée agricole de Laval.

Florian et son père Alain sont “tombés de haut” en apprenant qu'il n'y avait plus de place en première Productions animales au lycée agricole de Laval.


"Là, Florian n'attend qu'une chose : que le soleil revienne pour aller voir les moissons” expliquait son père, Alain Prioux, début juillet. Florian est passionné d'élevage : il passe du temps chez ses voisins amis agriculteurs, ou suit son père, pointeur pour Bovins croissance, par exemple au concours d'Evron. En 3e, il a effectué son stage sur une exploitation agricole. Bref, Florian veut suivre des études agricoles. Malheureusement, son dossier a été refusé pour son entrée en 1re STAV-Productions animales au lycée agricole de Laval, faute de place. Son tort : avoir suivi une seconde générale dans un autre lycée. Il l'a fait pour prendre le temps de mûrir son projet et “parce qu'on nous avait dit qu'on pouvait choisir après la seconde”.

“On nous avait dit qu’il n’y avait pas de soucis”


De même, au moment des portes ouvertes de l'établissement cet hiver, “on nous a dit qu'il n'y avait pas de souci”. Le dossier a été monté en avril. Et c'est seulement à la mi-juin que la nouvelle est tombée. Il y a trop de demandes, et pas d'ouverture de classe envisagée. “Je suis tombé de haut. Pour moi, c'était acquis” témoigne Alain Prioux. “On pensait qu'un lycée public accueillait tout le monde !” Il est d'autant plus amer que les enfants des années 2000 sont nombreux, et “ils[l'administration et centres de formation] le savent très bien. C'est aberrant.” Dernier motif d'agacement : “Politiquement, on dit qu'il faut que les élèves aillent plus vers des filières techniques, mais on ne met pas les moyens en face.”


La famille a aussitôt regardé les possibilités qui existaient dans des lycées agricoles privés du secteur (Sablé, Mayenne), mais les options n'étaient pas celles qui intéressent Florian. Et surtout, il faut les finances nécessaires, cela signifie aussi l'internat pour le jeune garçon. Et quoi qu’il en soit, aucun établissement n'a répondu favorablement. Les classes sont pleines. A l'inverse, depuis Le Bignon-du-Maine où il habite, il peut se rendre à Laval quotidiennement en car.


Pas de moyens


Au lycée, une quinzaine d'élèves connaissent cette situation. Les effectifs sont tellement serrés qu'on se demande s'il y aura la place d'accueillir les redoublants. Les enseignants sont montés au créneau. “Les onze établissements publics des Pays-de-la-Loire représentent 240 000 heures. Il manque 10 000 heures pour la rentrée 2016. A la Draaf, ils nous ont dit qu'ils ne pouvaient nous donner ce qu'ils n'avaient pas” explique Yoann Vigner, secrétaire régional du Snetap-FSU. Il a ensuite pu rencontrer à Paris une conseillère technique de Stéphane Le Foll ainsi que des responsables de la direction de l'enseignement et de la recherche... En vain. “Eux aussi font avec leurs moyens.” Il faudrait déshabiller Pierre pour habiller Paul. L'enseignant est déçu. “Malgré le marasme ambiant en agriculture, ces jeunes nous bottent le derrière, ils y croient ! Mais comme disait l'ancien président de la chambre d'Agriculture Claude Charon : 'Un jeune qui ne trouve pas de place en formation est perdu pour l'agriculture'.” Contactés, le ministère et la DGER n'ont pas apporté de réponse.

Florian a finalement accepté la solution intermédiaire proposée par le lycée : il intégrera la 1re STAV, option Transformation alimentaire... dans l'espoir que quelqu'un se désiste en Productions animales.


Rémi Hagel



Signaler un abus

Catégories : formation

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services