• Suivez-nous :

accueil
Mayenne > La Cam veut parler innovations et société
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Mayenne - 03-06-2016 - Frédéric Gérard

La Cam veut parler innovations et société

Camélies

Les 9, 10 et 12  juin, la Coopérative des agriculteurs mayennais organise un grand événement autour de plusieurs thématiques. Avec plusieurs publics : les écoliers, le grand public et bien sûr les agriculteurs. Environ 150 salariés seront sur le pont durant ces trois jours.


Les Camélies sont organisées autour de deux grands axes : “Le soutien aux filières locales et le développement durable”, précise Gaëlle Dupont, grande coordinatrice de cet événement inédit. Pour les agriculteurs, cela signifie que la coopérative réoriente ses priorités vers des systèmes d'exploitations les plus autonomes possibles, qui utiliseront de moins en moins d'intrants.

Les présentations seront peu ou prou sur les mêmes sujets, quel que soit le public, avec une adaptation du discours à chaque fois. Pour les agriculteurs, les angles seront évidemment beaucoup plus pointus [lire ci-dessous]. Mais l'idée reste la même : “Selon la nature de leurs sols et des questions de temps de travail, nous sommes conscients que tous les agriculteurs ne pourront pas aller vers l'autonomie protéique de leur exploitation. Cependant, pour ceux qui peuvent le faire, c'est aussi un moyen de valoriser les productions
locales.”


“Réexpliquer”


Avant d'entrer dans la technique, 320 écoliers d'Ernée, Montenay, Alexain, Vautorte et Mayenne vont fouler les premiers une partie des 12 hectares du site, le jeudi. Des jeux pédagogiques et 15 ateliers seront consacrés autour du compostage, du jardinage, de l'élevage, etc. “Dans certaines écoles, ils ont déjà travaillé sur la biodiversité (les abeilles, etc.), le compostage ou encore l'équilibre alimentaire.”


Pour le grand public, l'idée est de rappeler des éléments de base : ce qu'est l'agriculture, d'où vient l'alimentation. En soulignant qu'elle ne vient pas de très loin, pour les Mayennais. “Tous les deux ans, on organise Cam expert, mais cette année, on a voulu élargir, raconte Gaëlle Dupont. Dans certains petits villages, il n'y a plus de boulangerie mais il y a un Gamm vert. Mais les gens ne savent pas forcément que c'est aussi la Cam. On a besoin de rééxpliquer qui on est, on sent aussi l'importance de parler des productions locales.” Des éleveurs et des céréaliers présenteront leurs filières, des producteurs de la région leurs produits fermiers. “Il faut rappeler l'importance de consommer local, au minimum français… Et dire aussi qu'en France, on produit bien !”


Frédéric Gérard



Deux conférences internationales

L’événement sera marqué par deux conférences. Les organisateurs ont demandé “des interventions courtes, afin de favoriser les échanges avec l’assistance”.

Vendredi, Jean-François Hulot, chef d’unité à la Commission européenne, directeur général de l’Agriculture et du Développement durable, viendra parler du 2e pilier de la Pac.

Dimanche, Dorian Kalamvressos Navarro, représentant de la FAO à Rome (organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation) interviendra à l’occasion de l’année internationale des légumineuses.


Un large programme pour les professionnels

Plus de protéines, moins de phytosanitaires

Sur les 12 hectares du site, les essais présentés sont nombreux et variés. Ils portent sur des nouvelles variétés, des impasses fongicides, des mélanges, des espèces riches en protéines (y compris du lupin et du soja).

Des démonstrations auront lieu avec des outils de désherbage mécanique, de technique sans labour, de gestion satellite.

Plus étonnant, sera évoqué l’épandage de trichogrammes (contre la pyrale du maïs) par drones ; les autres fonctionnalités des drones (plus pertinentes localement) seront évidemment présentées.


Chaque groupement aura son temps fort

En porc, les sujets démédicamentation, dépeuplement-repeuplement, formulation des aliments, substitution au soja par du colza, huiles essentielles, etc., seront présentés.

En bovins, l’accent sera mis sur la nutrition : valorisation, assimilation, digestibilité des protéines, etc. Avec démo de mélangeuses. Manipulation et contention seront également abordées.

En volailles, le groupement veut parler des leviers technico-économiques, de la rentabilité horaire, etc.


Economies et pénibilité : les technologies en vitrine

L’événement propose aussi de s’intéresser à des technologies qui permettent de gagner en temps, pénibilité, et résultats économique : pesons automatiques, tapis de logette intelligent qui mesure l’activité de la vache, chauffe-eau thermodynamique, caméra de surveillance des stabulations…

Les outils de gestion de précision de la fertilisation, des stocks, ou les installations de production d’énergie seront aussi des sujets d’échanges.





Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services