• Suivez-nous :

accueil
Loire-Atlantique > Pas de concours normand cette année à Béré !
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Loire-Atlantique - 27-05-2016 - Christian Evon

Pas de concours normand cette année à Béré !

Foire

“Depuis trois ans, l'association des éleveurs normand 44 ne reçoit plus d'aide de la part du département et pour éviter de trop taper dans nos finances, on a décidé, la mort dans l'âme, de ne pas organiser de concours départemental en septembre”, regrette Philippe Thébaud, le président de l'association.

Organisé le dimanche matin, le concours départemental Normand est le temps fort du week-end du pôle élevage de la foire de Béré.

Organisé le dimanche matin, le concours départemental Normand est le temps fort du week-end du pôle élevage de la foire de Béré.


Le pôle élevage, avec ses concours d'animaux et ses animations, a fait la renommée de Béré et est indissociable du succès de cette grande foire commerciale qui rythme le deuxième week-end de septembre à Châteaubriant. Le 13 juin, plusieurs présidents de syndicats de race, dont Philippe Thébaud, rencontreront Bernard Lebeau, vice-président du conseil départemental chargé du développement économique de proximité. Le comité de la foire de Béré les appuie dans leur démarche.

Le 29 mars, à l'issue d'une rencontre avec Georges Garnier, président de la foire de Béré, et Philippe Duchesne, responsable du pôle élevage, le retrait des éleveurs normand a été acté pour 2016. Béré, qui reçoit une aide de 18 000 euros du Département, en redistribue environ 13 000 euros aux éleveurs pour l'ensemble des races, somme qui est loin de couvrir tous les frais : transport, prise de sang, fourrages, location du tank à lait, etc. “Treize mille euros, c'est justement ce que nous coûte l'organisation d'un concours départemental avec 65 animaux. Je ne me voyais pas demander 200 euros à un éleveur pour qu'il amène une vache à Béré. Surtout dans le contexte laitier actuel. Et solliciter davantage nos fidèles partenaires, qui font déjà beaucoup pour nous, non plus”, poursuit Philippe Thébaud,éleveur à Fay-de-Bretagne.


Christian Evon


Retrouvez l'intégralité de l'article dans notre édition datée du 27 mai 2016.



Signaler un abus

Catégories : Concours

Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services