• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Bovins lait > Améliorer la compétitivité et la durabilité des élevages
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Bovins lait - 04-12-2015

Améliorer la compétitivité et la durabilité des élevages

CLIMAT //// “Non, l’élevage n’est pas un problème pour les GES”, annonce Thierry Geslain du Cniel, lors d’une conférence au Space. La filière lait est “consciente d’en émettre mais fait tout pour mettre en œuvre des actions pour les diminuer”. Réduire les émissions de 20 % d’ici dix ans, c’est en effet l’objectif du projet Life Carbon Dairy et du programme “Ferme laitière bas carbone”.

Développer des pratiques qui permettent de diminuer les émissions de GES de 20 % d’ici dix ans” dans les fermes laitières, telle est l’ambition du projet Life Carbon Dairy piloté par l'Institut de l'Elevage. En pleine actualité Cop21, Luc Garnier, éleveur mayennais et représentant de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) estime que “l’élevage a un rôle à jouer. C’est un enjeu politique mais aussi un enjeu d’image pour la filière”. Le réseau France Conseil élevage est partenaire de ce programme sur cinq ans (2013-2018). Dans les six régions pilotes (1), les entreprises de Conseil élevage se sont engagées pour évaluer l’empreinte carbone (2) de 3 900 exploitations laitières. Objectif ? Construire une base de données techniques, disposer d’outils de mesure, de sensibilisation et d’aide à la décision et promouvoir des systèmes d’élevage qui soient doublement performants. Il s’agit de “formaliser une démarche de conseil pour accompagner les éleveurs sur un sujet qui risque de s'imposer dans tous les élevages laitiers dans les prochaines années”, indique France Conseil élevage.

Un outil de mesure
et d’aide à la décision

Première étape du projet. L’outil Cap2ER conçu pour tous les élevages de ruminants, permet de mesurer sur une exploitation, l’empreinte carbone par atelier. Il offre trois niveaux d’analyse. Le premier format est une autoévaluation. “L’éleveur saisit 25 critères directement sur le site web”, explique Catherine Brocas, en charge du projet à l’Institut de l'Elevage. Dans le deuxième niveau, il s’agit toujours de sensibilisation, mais cette fois avec l’accompagnement par un conseiller. Cela permet de “conserver les données pour suivre l’évolution de la ferme”. Le niveau 3 plus élaboré, analyse 150 données à l’échelle de la ferme, en lien avec les pratiques et l’économie. Des leviers d’action sont identifiés et une simulation des conséquences d’éventuels changements aide l’éleveur à prendre des décisions.

La “ferme laitière
bas carbone”

Sur les 3 900 fermes laitières mobilisées en France dans le programme, la Bretagne a déjà analysé et communiqué ses conclusions (lire page ci-contre). Les premiers résultats encourageants amènent la filière à déployer l’outil. “Ça marche bien, donc on a pour ambition d’emmener tous les éleveurs dans cette démarche”, annonce Sophie Bertrand, du Cniel. C’est le projet Ferme laitière bas carbone, la suite logique de l’histoire ! “Avec un objectif plus large : améliorer la compétitivité et la durabilité des élevages en diminuant tous les impacts environnementaux et pas seulement les émissions de carbone.” Avant même le lancement officiel de la démarche, des entreprises laitières comme Triskalia, Sodiaal Union, Terrena, Agrial ont déjà signé la charte d’engagement et forment leurs conseillers à l’outil Cap’2ER. “Plus de 5 000 éleveurs” font déjà partie de l’aventure. Retenue dans l’agenda des solutions de la Cop21, la ferme laitière bas carbone est en cours de certification par Ecocert.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services