• Suivez-nous :

accueil
Environnement > Eau > Le Département va récupérer 109 km de routes natio
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Eau - 00-00-0000

Le Département va récupérer 109 km de routes natio

Sur les 5 nationales que compte le territoire de la Mayenne, 3 vont être transférées en routes départementales. La RN 176 (assez courte), la RN 157 et la RN 171, représentant 109 km des 253 km de RN du département, vont ainsi relever de la responsabilité du Conseil général. Respectivement, elles relient Pré-en-Pail à Domfront, coupe le département en deux (axe Rennes-Laval-Le Mans), la troisième part de Laval vers Renazé (route de Saint-Nazaire).
Les deux autres nationales resteront en revanche sous l’égide de l’Etat : la RN 12, qui traverse le nord du département, de Pré-en-Pail à Fougères, et la RN 162, qui relie Mayenne à Angers. Elles rentrent donc dans les 40 % «d’axes stratégiques», maintenus sous tutelle de l’Etat. Cela signifie que le passage y est largement supérieur à la moyenne départementale ; en 2002, une étude du Conseil génral indiquait par exemple, que sur l’axe Laval-Rennes, le trafic journalier avoisinait les 30000 véhicules, et entre Laval et Mayenne, les 13000. A titre de comparaison, l’influence sur la route de Saint-Nazaire dépassait de peu les 5600 trajets quotidiens.
Robert Colas, responsable de la direction des routes et des bâtiments au Conseil général de la Mayenne, rappelle que «dans les années 70 (en 1972 exactement), un mouvement identique avait déjà conduit à décentraliser la gestion des routes», ce que certains caractérisent parfois de «désengagement de l’Etat». Lui ne veut pas donner de jugement, se contentant de définir ces transferts comme des choix politiques.
L’appréhension des élus
Mais qu’en pensent les élus mayennais ? André Derouin, conseiller général du canton de Meslay-du-Maine et 4e vice-président, est président de la commission travaux et infrastructures. Pour lui, il ressort un aspect positif important dans cette décentralisation des routes : La simplification de la gestion des routes et la clarification des compétences (l’Etat et le département géreront «chacun sa boutique»). Cependant, il présage des risques financiers également. Si l’Etat doit achever les projets dans lesquels il est engagé, il n’en demeure pas moins que certaines zones du dossier restent floues. On perçoit certes cette clarification dans la gestion et l’exploitation des axes routiers. Mais dans la pratique administrative, le passage semble plus obscur.
André Derouin rappelle que le Conseil général tablait sur une dotation régressive, «le temps de s’adapter», en plus de l’enveloppe pour la gestion. Il n’en sera rien. De plus, personne ne semble avoir clairement défini qui établira le SRIR (le schéma routier d’intérêt national). Probablement la Région. Mais alors, quels seront les nouveaux enjeux pour un département dont les élus se sentent souvent comme les petits poucets et les excentrés par rapport aux autres locataires de l’Hôtel de Région ? André Derouin, confiant, estime que les autres départements, y compris par rapport au pôle Nantes-Saint-Nazaire, ont des intérêts à développer les axes de communication en Mayenne pour que ceux du Nord viennent chez eux. Mais aussi, «pour que le projet de Notre-Dame-des-Landes puissent concurrencer les aéroports parisiens» anticipe le conseiller mayennais.
Rien à craindre donc. Mais alors, quel est vraiment le but de ce système décentralisé. «L’Etat prendra seulement en charge les réseaux en cohérence avec ceux des pays voisins», c’est-à-dire les voies à vocation internationale.
A présent, pour André Derouin, l’Etat «devrait permettre aux entreprises privées de gérer l’entretien des routes». Pourquoi ? Pour soulager les départements, et permettre de conserver, «comme en Mayenne», des routes de qualité.
Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services