• Suivez-nous :

accueil
Élevages > Aviculture > Les volailles Agrial bientôt chez LDC
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

Aviculture - 09-10-2015

Les volailles Agrial bientôt chez LDC

ENTREPRISE//// La branche du groupe coopératif et l’industriel sarthois sont entrés en négociations exclusives. Deux cent vingt producteurs, deux sites industriels et une entreprise de transport sont concernés.

Le 1er octobre, LDC et Agrial ont signé un accord d’exclusivité dans le but de finaliser un projet d’acquisition : le leader européen de la volaille est intéressé par les activités de transformation de poulet et de dinde du groupe coopératif normand. Deux sites industriels sont concernés, à Plumetot dans le Calvados (Socadis) et à Chailland en Mayenne (Galéo). Les négociations portent également sur “un partenariat amont” entre LDC et les 220 aviculteurs Agrial (standard et label) : l’industriel entend saturer l’abattoir de sa filiale SNV à La Chapelle-d'Andaine, dans l’Orne. Il est ainsi possible que les nouveaux producteurs de son périmètre se voient proposer de développer leurs volumes. La société de transport STC, à Chailland, est également concernée par cette reprise. “L’ensemble des actifs totalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 85 millions d’euros pour un effectif de 400 collaborateurs.”

LDC distance encore
la concurrence

Le protocole de rachat pourrait être signé d’ici fin novembre. LDC poursuivrait ainsi ses acquisitions pour asseoir sa pole position dans le secteur avicole. En début d’année, le groupe aux 3,4 milliards de chiffre d’affaires a déjà repris l’activité amont de Glon Sanders (Avril-Sofiprotéol), s’implantant ainsi solidement en Bretagne avec six nouveaux sites. Il y a trois ans, la société basée à Sablé-sur Sarthe avait étoffé son panel industriel en reprenant deux sites du pôle Doux frais, à Sérent dans le Morbihan et à Laval - en 2012, le PDG Denis Lambert expliquait par ailleurs avoir capté 30 millions d’euros de chiffres en plus du fait des déboires de Doux. LDC a un programme d’investissement de 150 millions d’euros sur 2015-2016.

L’ultime issue
de réorientations ?

Agrial, de son côté, avait commencé à réorienter une partie de sa production. En août 2014, en rebaptisant Galéo la société Secoué, l’entreprise en profitait pour avancer dans son projet de différenciation de ses produits en direction notamment de la grande distribution et de la restauration hors foyer. En ciblant ces nouveaux marchés stratégiques, en termes de valeur ajoutée, et en décidant d’abandonner certains “dossiers non rentables”, la filiale d’Agrial entendait relancer ses profits. Son chiffre d’affaires continuait néanmoins de s’affaisser de 6 % par rapport à 2013 (à 294 millions d’euros). Et l’activité négoce (36 % de son chiffre d’affaires) se stabilisait, malgré une baisse des volumes vendus chez les grossistes. Cette activité négoce n’est pas incluse par l’offre de reprise de LDC.

Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services