• Suivez-nous :

accueil
Actualité-Politique > France > Danone prêt à inclure les coûts de production ?
Mon panier :
0 article(s)

50 n° par an

METEO

Pub Rectangulaire défaut
A+
A-

France - 09-10-2015 - Frédéric Gérard

Danone prêt à inclure les coûts de production ?

PRIX DU LAIT


Depuis plusieurs mois, les rumeurs vont bon train : Danone réfléchirait à intégrer les coûts de production dans ses contrats. L’entreprise a confirmé l’information... deux jours avant la réunion au ministère de l’Agriculture, le 1er octobre, avec l’ensemble des membres de la filière laitière.

“Un effet d'annonce” ?


“On vient d'entamer des discussions avec les organisations de producteurs pour leur présenter des propositions concrètes : faire évoluer notre formule de prix en intégrant progressivement, à partir d'octobre, les coûts de production des éleveurs”, a précisé à l’AFP le directeur général France de la division des produits frais, Olivier Delaméa. Aujourd’hui, le calcul du prix du lait est basé sur des facteurs historiques et des indicateurs de marché sur le beurre et la poudre de lait. En échange de l’intégration de ce nouvel indicateur, les éleveurs devront réduire leur production. “On discute aussi avec eux d'un ajustement de nos besoins pour avoir le lait dont on a besoin dans nos usines”, a indiqué Olivier Delaméa.


“Cela fait six mois que cela traîne et tout s’emballe en 48 heures. Danone prévient la presse, le ministère… Je suis déçu sur le fond et sur la forme”, a réagi Gilles Durlin, président de l’OP du Nord-Pas-de-Calais. Il déplore “un effet d’annonce pour s’exonérer de tout ce qui [aura été] dit lors de la table ronde” du 1er octobre.


D’après Gilles Durlin, Danone a un budget disponible de 25 millions d'euros pour gérer la crise des producteurs : une manne qui serait l'équivalent du différentiel entre le prix d’achat du lait aux producteurs (prix en 2015 plus bas que prévu) et le prix de vente aux distributeurs (prix de vente maintenus). En fait, “Danone propose d’utiliser seulement 2,5 millions d'euros pour aider les producteurs et demande en échange une baisse de 10 % des volumes produits, soit une baisse de 30 % de la compétitivité de l’exploitation”.


Frédéric Gérard


Signaler un abus
Partaher par mail

RÉAGISSEZ

Vous devez etre identifié pour réagir à cette élément.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire ici

Adresse mail :
Mot de passe :
VALIDER
Pub Carré défaut
Innovations Performances Services